Feu

FEUX DE FORÊT : Le bilan s’alourdit

Depuis la fin du mois de juin, le bilan des dégâts causés par les incendies continue de s’alourdir. Alors que l’état d’alerte est maintenu, des centaines d’hectares de forêt sont réduites en cendre à travers plusieurs wilayas du pays. Le dernier bilan établi, hier, par les services de la protection civile fait état de 52 incendies enregistrés rien que pour la période du 1er au 2 août.

Selon les précisions de la Protection civile, il s’agit de 28 incendies de forêts, 13 incendies de maquis, 7 incendies d’herbes, et 4 incendies de récoltes. Ceux-ci ont causé des pertes estimées à 368 ha de forêt, 397 ha de maquis, 367 ha d’herbes, 800 bottes de foins et 675 arbres fruitiers brûlés. Il est essentiel de relever que les wilayas de Bouira et de Béjaïa ont enregistré ces dernières 48h le plus gros lot d’incendies. En effet, pas moins de 200 hectares de couvert végétal et quelque cinq autres hectares d’arbres fruitiers, ont été ravagés par le feu qui s’est déclaré depuis vendredi soir sur les hauteurs de Tikjda à Bouira. Les flammes ont décimé une superficie de 185 hectares de broussailles, et 15 hectares de maquis ainsi que 5 hectares d’arbres fruitiers, a précisé le chargé de la communication de la Protection civile, le sous-lieutenant Youcef Abdat. Selon ce même responsable, une brigade mobile de la Protection civile a été dépêchée depuis vendredi soir sur le lieu de l’incendie. Le feu a finalement été maîtrisé et éteint samedi à 09h du matin, a-t-il expliqué. D’autres feux ont été enregistrés samedi dans certaines localités. Il s’agit notamment d’un incendie de forêt qui s’est déclaré dans la commune montagneuse de Guerrouma (ouest de Bouira).Plusieurs unités de la Protection civile, dont celles de Bouderbala, et de Lakhdaria, ainsi que la colonne mobile, ont été déployées sur place et leur intervention est toujours en cours, a fait savoir le sous-lieutenant Abdat. Dans la municipalité d’Aomar, les populations du village Beni Khelfoun, ont survécu à un géant incendie qui a failli atteindre leurs habitations n’était-ce l’intervention des pompiers et l’aide des riverains. À Haizer, à quelque dix kilomètres à l’est de Bouira, les feux ont ravagé une grande partie du couvert végétal à Ighil Guefrane, une zone inaccessible qui surplombe la ville. Toujours durant la même période, les flammes ont ravagé pas moins de 300 hectares de végétation dans la wilaya de Béjaïa. Les départs de feu se sont multipliés dans la wilaya, avec deux incendies plus conséquents à Buhatem et à Akfadou. Les flammes ont pu atteindre les habitations aux niveaux de Tebane, Taourirt, Ighil et Tifra. D’autres régions de la wilaya ont été également touchées par les feux. Dans la wilaya de Médéa, plus de 110 hectares de végétation ont été consumés par les flammes dans la région de Tablat. Cet incendie a causé la hausse des températures dans la wilaya.
Ania Nait Chalal

Incidents ayant impacté la vie des citoyens dont les feux de forêt
Tebboune ordonne l’ouverture d’une enquête
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné, hier, au Premier ministre l’ouverture immédiate d’une enquête sur les causes des incidents survenus ces derniers jours et qui ont impacté la vie des citoyens et l’économie nationale. Selon un communiqué de la présidence de la République, l’enquête vise à déterminer les causes des incendies qui ont ravagé de vastes étendues de forêts, du manque de liquidités dans certaines banques et postes, de l’arrêt de la station de dessalement de Fouka et des coupures d’eau et d’électricité sans préavis dans des quartiers de la capitale et d’autres grandes villes durant les deux jours de l’Aïd El-Adha. S’agissant des feux de forêts, il est essentiel de rappeler qu’une cellule de veille a été installée jeudi par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, afin justement de suivre et d’évaluer en permanence l’évolution de la situation ainsi que l’efficacité des dispositifs de prévention et de lutte prévus à cet effet.
Ania Nch