Soda

Des produits périmés utilisés par les professionnels des boissons gazeuses : Le scandale des limonadiers

Après les manquements aux normes constatés sur les pommes de terre surdosées aux pesticides, la tomate irriguée au mangazèbe, les dattes avariées renvoyées du Canada, les boissons font la une ; de la plus mauvaise manière qui soit.
Des contrôleurs de la qualité ont fait le déplacement dans certaines zones de la wilaya d’Alger, et ont dressé plusieurs contraventions et comptes-rendus à la tutelle, dont le plus intéressant dénonce l’utilisation des matières premières périmées utilisées par certaines.
En cette période de grosse chaleur où la consommation de boissons gazeuses est particulièrement recherchée, les plus infimes manquements aux règles strictes d’hygiène et de fabrication peuvent provoquer des dégâts graves de santé, alors que la manière dont celles-ci sont produites par certaines des entreprises peu regardantes sur leur qualité fait parler d’elles. Les contrôleurs sont allés de surprise en surprise en constatant que les conditions d’hygiène régnant dans les lieux sont «catastrophiques».
Aussi bien le sol, les murs, les bouteilles dans lesquelles sont conditionnés les sodas et jusqu’aux personnels chargés de la manipulation de ces dernières, tout donne à constater l’absence d’un minimum d’hygiène, voire un état de saleté repoussant.
S’intéressant de plus près aux étiquettes apposées sur les bouteilles de limonade produites, un agent du contrôle y découvre que le produit de base mentionné n’est pas celui qui est réellement utilisé pour confectionner le breuvage.
Après leur visite des lieux sanctionnés par la rédaction d’un procès-verbal signalant les infractions relevées, les contrôleurs décident d’un commun accord de prononcer la fermeture administrative de cette usine.
Z. S. Loutari