Tizi-Ouzou

Démantèlement d’une association de malfaiteurs à Tizi-Ouzou

Une association de malfaiteurs, impliquée dans deux affaires de séquestration et de demande de rançon activant dans la région de Yakouren, à une quarantaine de km à l’Est de Tizi-Ouzou, a été démantelée par la police, a indiqué, dimanche, la sûreté de wilaya dans un communiqué. Ce groupe, mis hors d’état de nuire par les élément de la sûreté de daïra d’Azazga, est composé de cinq individus dont une jeune femme, âgés de 21 à 31 ans et demeurant à Yakouren, Azazga et Tizi-Ouzou. Ces individus sont «impliqués dans deux affaires de séquestration à des fins de demande de rançons dont ont été victimes trois personnes, ainsi que dans d’autres affaires liées à la prostitution et au trafic de drogue», a-t-on ajouté de même source. L’interpellation, la semaine dernière, des membres de ce groupe, «rendue possible grâce à la précieuse contribution des citoyens», a permis la saisie d’une quantité de drogue, des armes blanches, et une somme d’argent de 145 000 DA d’origine douteuse, a précisé la sûreté de wilaya dans son communiqué, en soulignant que «la nouvelle de l’arrestation de ces criminels qui écumaient la région de Yakouren a été accueillie avec soulagement par les habitants». Présentés, jeudi passé, au parquet d’Azazga pour «association de malfaiteurs», «détention de drogue et d’armes blanches», et «création de lieu de débauche», deux membres de ce groupe ont été mis en détention préventive, deux autres ont été cités à comparaître, et la jeune femme a été laissée en liberté provisoire. Par ailleurs, dans une autre affaire relevant de la lutte contre le trafic de drogue, les éléments de la sûreté de daïra de Larbaa n’Ath Irathen, ont démantelé un réseau spécialisé dans le trafic de drogue, composé de trois individus âgés de 30 à 38 ans, demeurant tous à Larbaa n’Ath Irathen, a indiqué la sûreté de wilaya.

Un mort et un blessé dans un accident de la circulation à Mostaganem
Une personne est morte et une autre a été blessée dans un accident de la circulation, survenu dimanche à Mostaganem, a-t-on appris de la direction de wilaya de la Protection civile. L’accident s’est produit suite à une collision entre un véhicule touristique et un autre utilitaire et un camion au niveau de la route nationale (RN 17) reliant les villages de Gouara et Hassiane. Les agents de la Protection civile sont intervenus pour évacuer la victime âgée de 51 ans vers le s urgences médico-chirurgicales de l’hôpital de Mostaganem où il a succombé à ses blessures, de même qu’une femme blessée âgée de 52 ans, a-t-on fait savoir. Durant les dernière 48 heures il a été relevé à Mostaganem, 11 accidents de la circulation faisant sept blessés dans deux accidents de dérapage et de renversement d’un véhicule samedi soir sur un virage dangereux au village de Louza, dans la commune de Fornaka et un autre où un véhicule a percuté un arbre à Klizet entre Mesra et Sirat. Le premier accident a fait un blessé grave alors qui une femme et un enfant traumatisés ont été transférés aux urgences médico-chirurgicales. Le deuxième a causé des blessures graves à un conducteur et son accompagnateur (52 et 23 ans) dont le véhicule avait pris feu. Les blessés ont été transférés aux urgences de l’hôpital de Mesra, selon la même source.

Une personne arrêtée à Chlef pour désinformation de l’opinion publique
Les services de la Gendarmerie nationale ont procédé à l’arrestation d’un individu à Chlef auteur de «fausses informations» sur la propagation du Covid-19, à travers des publications sur son compte Facebook visant à semer le trouble et «remettre en question» les mesures préventives prises pour endiguer l’épidémie, a indiqué, lundi, un communiqué de ce corps constitué. Dans le cadre de la lutte contre la désinformation de l’opinion publique à travers notamment la remise en question des efforts consentis et les mesures préventives prises par les hautes autorités du pays en vue d’endiguer l’épidémie du Covid-19, la section de recherches de la Gendarmerie nationale de Chlef a diligenté une enquête concernant une publication diffusée sur les réseaux sociaux contenant «de fausses informations sur la propagation du Coronavirus», a précisé le communiqué. Menées en coordination avec les experts en cybercriminalité de la gendarmerie nationale, les investigations ont permis l’identification et l’arrestation de l’auteur dénommé (M.A), a ajouté la même source, soulignant qu’en sus du post en question, les investigateurs ont découvert cinq autres publications «véhiculées par la même personne sur les réseaux sociaux».

Deux bandes dangereuses arrêtées à Meftah (Blida)
Les services de sécurité sont intervenus, samedi dernier, pour mettre un terme à un climat de terreur imposé aux habitants d’une cité d’habitation dans la commune de Meftah (wilaya de Blida) par deux groupes d’individus ayant des antécédents judiciaires, a annoncé, dimanche le procureur de la République près le tribunal de Larbaâ.
«En dépit des circonstances actuelles difficiles avec la pandémie du COVID-19, et les mesures prises par les plus hautes autorités du pays à leur tête le Président de la république pour protéger la vie et la santé des Algériens, dans le confinement, certains individus aux antécédents judiciaires ont cependant mené une campagne de terreur et d’atteinte à la sécurité des citoyens», a précisé lors d’une conférence de presse M. Abdelkader Touhami. Les services de sécurité, qui ont mis hors d’état de nuire deux bandes rivales dont les membres ont des antécédents judiciaires, sont intervenus «pour sécuriser le quartier et protéger les citoyens», a-t-il ajouté. Il a expliqué que «conformément aux dispositions de l’article 11 du code de procédure pénale, et pour lutter contre les fausses informations et infondées et mettre fin aux atteintes à l’ordre public, en date du 8 avril 2020, un groupe de personnes aux antécédents judiciaires dans le quartier +3555 logements+ de Sidi -Hamed, dans la commune de Meftah, a agressé à l’arme blanche un citoyen». «Ce citoyen, a-t-il encore précisé, a refusé de transporter l’un des membres du groupe dans sa voiture, ce qui lui a valu d’être agressé et a subi plusieurs blessures, dont l’amputation d’un doigt. Par la suite, un des frères de la victime, avec un autre groupe de repris de justice, a voulu venger son frère», a expliqué le procureur de la République, qui a ajouté : «ce qui a engendré une bataille rangée entre les deux groupes ayant entraîné des blessures à plusieurs d’entre eux».

Une bande de cambrioleurs arrêtée à Aïn-El-Bia (Oran)
Les éléments de brigade de Gendarmerie nationale d’Aïn-El-Bia, daïra d’Arzew (Oran), ont réussi à mettre fin aux agissements d’une bande de malfaiteurs composée de huit (08) individus spécialisée dans le vol et le cambriolage, a-t-on appris samedi, auprès de ce corps de sécurité. Le commandant Tazoult Abdelmadjid, commandant de la brigade territoriale de la Gendarmerie nationale d’Arzew, a indiqué à l’APS que dans le cadre du plan du commandement du groupement de la Gendarmerie nationale d’Oran en matière de lutte contre la criminalité, les éléments de la brigade d’Aïn El-Bia ont réussi, il y a deux jours, à démanteler une bande de malfaiteurs composée de huit (08) individus âgés entre 17 et 36 ans, dont la plupart sont des repris de justice, spécialisé dans le vol et le cambriolage des habitations. La même responsable a fait savoir que les enquêteurs ont exploité des informations faisant état d’activités douteuses de ces individus qui ont perpétré plusieurs cambriolages à Aïn-El-Bia et ont réussi, après une enquête de plusieurs jours, à identifier les membres de cette bande et leur arrestation.