14.9 C
Alger
26 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉ

CRISE LIBYENNE : Visite éclair de Sabri Boukadoum à Tripoli

Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, s’est rendu, hier en visite à Tripoli, la capitale libyenne, dans le cadre des efforts de l’Algérie pour la résolution du conflit qui déchire ce pays voisin et frère.

Le chef de la diplomatie algérienne s’est entretenu avec le chef du gouvernement d’entente national, Fayez Al Serraj et a également rencontré son homologue libyen Ahmed Tahar Sayala, ainsi que le ministre de l’Intérieur Fethi Bachagha.
Le MAE tout juste rentré de Munich où il a assisté à la réunion du comité de suivi de la conférence de Berlin sur la Libye, multiplie les efforts diplomatiques en vue du règlement de la crise libyenne, notamment depuis la conférence de Berlin à laquelle l’Algérie a pris part. Boukadoum, s’était rendu le 06 février dernier à Benghazi où il a rencontré le commandant en chef de l’Armée nationale libyenne, le maréchal Khalifa Haftar.
L’Algérie intensifie son intermédiation entre les deux protagonistes dans la crise libyenne afin de les convaincre de s’asseoir à la table des négociations pour un compromis mutuellement acceptable, d’un autre côté le deuxième round des réunions du comité militaire libyen mixte « 5+5 » se tient depuis, hier, à Genève afin d’œuvrer pour le respect et le maintien d’un cessez-le feu durable, en vigueur en Libye depuis le 12 janvier, sur fond d’appels à mettre fin aux violences dans ce pays.
Dans un communiqué, la Mission d’appui des Nations unies en Libye (MANUL), a appelé les parties participantes à ces réunions « au sens de la responsabilité, au sérieux et à un esprit constructif lors des travaux de la commission », exhortant les différentes parties libyennes « à saisir et à évaluer l’occasion de façon positive ». Les Nations unies ont exprimé l’espoir de transférer un message « responsable et sérieux » aux prochaines négociations politiques libyennes du 26 février, à travers les négociations militaires, selon l’organisation onusienne. Les participants à la réunion du Comité international de suivi de la Conférence de Berlin sur la Libye, ont appelé les belligérants dans ce pays à maintenir la trêve actuelle et à accélérer les négociations concernant un cessez-le-feu permanent, réaffirmant leur engagement à mettre en œuvre les conclusions de la Conférence de Berlin du 19 janvier.
Les belligérants libyens se sont mis d’accord, durant la semaine écoulée à Genève, au terme de la première session de pourparlers sur la nécessité de poursuivre leurs discussions à partir de mardi, en vue d’aboutir à un cessez-le feu durable en Libye. « La bonne volonté ayant animé les deux parties lors de cette première session en vue d’aboutir à un cessez-le feu a motivé la MANUL de proposer une nouvelle date pour la poursuite des pourparlers », avait indiqué l’ONU.
Lors de la première session des pourparlers, les parties libyennes ont admis la nécessité de transformer la trêve en vigueur en un cessez-le-feu durable. Ces pourparlers impliquent cinq officiers supérieurs nommés par le gouvernement libyen d’union nationale reconnu par l’ONU (GNA) dirigé par Fayez Serraj et cinq officiers supérieurs nommés par l’Armée nationale libyenne (ANL), dirigée par Khalifa Haftar. La commission militaire a été l’un des résultats de la conférence de Berlin, visant la consolidation du cessez-le-feu en vigueur en Libye et une réconciliation inter-libyenne. Par ailleurs, l’UE a décidé lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangère à Bruxelles, le déploiement fin mars, d’une nouvelle mission navale à l’est des côtes de la Libye pour empêcher les livraisons d’armes aux belligérants de ce pays.
M. Bendib

Related posts

Journée mondiale de la liberté de la presse : Kaouane appelle les médias à défendre l’image du pays

courrier

ALORS QU’ELLE NE JOUIT PLUS DE L’IMMUNITÉ PARLEMENTAIRE : Nadia Labidi relance la procédure judiciaire contre Louisa Hanoune

courrier

41e édition de l’Eucoco de soutien au peuple sahraoui : «L’ONU appelée à organiser rapidement le référendum»

courrier

BAN KI-MOON, ANCIEN SG DE L’ONU : Le Sahara occidental est un territoire sous occupation coloniale marocaine

courrier

Menasra à propos de la réforme du BAC : « l’École algérienne n’est pas laïque »

courrier

Jeunes investisseurs de Jil FCE : la dé-bureaucratisation comme crédo

courrier