Haddad

COUR D’ALGER : Le procès d’Ali Haddad renvoyé au 20 septembre

Le procès en appel de l’homme d’affaires Ali Haddad est renvoyé par la Cour d’Alger au 20 septembre prochain. Et pour cause, et à la demande du collectif de défense qui l’ont annoncé hier, l’absence de certains témoins. Pour rappel, l’homme d’affaires Ali Haddad, qui a été transféré de la prison d’El-Harrach (Alger) vers celle de Tazoult-Lambèse (Batna), était condamné en première instance le mois de juin dernier à 18 ans de prison ferme et à 8 millions dinars d’amende pour des accusation de corruption, notamment « obtention de privilèges de façon illégale », « dilapidation de deniers publics » «  mauvaise utilisation de la fonction », «  conclusion de contrats en violation de la réglementation » et « financement illégal de la campagne électorale de l’ancien président ». Lors de la même séance, le tribunal a ordonné également la saisie de tous ses biens en Algérie et à l’extérieur du pays (ses sociétés, ses maisons, ses comptes bancaires), également le parquet a estimé qu’ Ali Haddad à la tête d’un groupe comptant 55 sociétés, avait bénéficié de 275 marchés publics de 2000 à 2019, soit 100 milliards de dinars, 452 crédits bancaires, dont 80% auprès des banques publiques, d’un montant de 110 milliards, et bénéficié de 57 biens fonciers dans 19 wilayas d’une valeur de 1000 milliards.
S. Oub