Couffin de Ramadhan

Couffin de Ramadhan : Le nombre de familles bénéficiaires atteint 44 000 à Bouira

Le nombre de familles nécessiteuses qui a été de 35 000 durant l’année dernière a connu une hausse cette année dans la wilaya de Bouira pour atteindre 44 000 familles.
Le nombre de familles nécessiteuses dans cette wilaya qui sont concernés par le couffin de Ramadhan a donc augmenté de 9 000 famille necessiteuses, comparativement à la saison dernière avons nous appris auprès de la Direction de l’action sociale (DAS) de Bouira. Selon cette institution, les listes des familles nécessiteuses, ont été réactualisées à la lumière des nouveaux rapports des commissions communales, chargées des actions sociales au niveau des 45 communes de Bouira.
Nos interlocuteurs précisent en outre que sur une cagnotte globale de près de 162 millions de dinars, la subvention des APC de la wilaya est estimée à plus de 100 millions de DA, la contribution des services de la wilaya de Bouira est de l’ordre de 35 millions de dinars, les aides du ministère de la Solidarité avoisinent les 16 millions de DA, les aides provenant des âmes charitables sont de l’ordre de 10 millions de DA et enfin la contribution de Sonatrach est évaluée à 2,5 millions de DA. La valeur du couffin que recevront les familles dans le besoin, varie entre 4 500 et
5 000 DA pour cette année. S’agissant des quotes-parts, ou autrement dit des couffins qui vont être distribués, les services de la DAS de Bouira soulignent le fait que 10 700 couffins proviennent du budget de wilaya, 19 719 des budgets des communes, 4 780 couffins du ministère de la Solidarité, 3 100 couffins émanant des aides des bénévoles et 500 de la cagnotte de Sonatrach, pour un total de 44 010 couffins qui seront distribués tout au long de ce mois sacré.
Les services de la DAS prévoient également l’ouverture de vingt (20) restaurants « Rahma » à travers les communes de Bouira, Aïn-Bessem, Sour El-Ghozlane, Lakhdaria et Ahnif.
Ces restaurants qui seront financés par des fonds communaux (04) et des dons de bienfaiteurs particuliers (10), mais aussi par des associations caritatives (04), seront gérés par les services du Croissant-Rouge algérien (CRA).
Omar Soualah