Merdaci

Chargée de la révision de l’organisation des festivals culturels et artistiques : Une commission ministérielle voit le jour

La ministre de la Culture, Meriem Merdaci, a annoncé la révision de l’organisation des festivals culturels et la création d’une commission ministérielle pour l’évaluation et l’accompagnement de l’organisation des festivals internationaux, nationaux et locaux, et ce en coordination avec leurs commissaires, en vue de leur garantir une bonne organisation.

Lors d’une conférence de presse animée au Palais de la culture, Moufdi-Zakaria (Alger), en présence de cadres du ministère, Mme Merdaci a fait savoir que ladite commission devra coordonner et accompagner les commissaires dans l’organisation des manifestations culturelles et artistiques «afin d’éviter les problèmes susceptibles d’entraver leur bon déroulement», soulignant que cette décision intervenait à l’issue de concertations entre les cadres du ministère. Elle a mis l’accent, en outre, sur l’impérative implication de la société civile dans l’organisation des festivals organisés dans leur wilaya. Plusieurs festivals ont connu des changements de dates et de lieux d’organisation, a-t-elle dit, entrainant ainsi le changement de commissaires de certains festivals et à leur tête le Salon international du livre d’Alger (SILA), en nommant Mohamed Ikreb en remplacement de Hamidou Messaoudi ainsi que la désignation du réalisateur Djamel Eddine Hazourli en tant que commissaire du festival d’Annaba du film méditerranéen (FAFM), en remplacement du réalisateur Said Ould Khalifa. Il a été procédé, également, au changement de lieux d’organisation de certains festivals, à l’image du festival international de Samaâ soufi, transféré à la wilaya de Laghouat avec la désignation de Ben Hmed Mohcer en tant que son commissaire. Le Festival international de la musique andalouse et des musiques anciennes (FestivAlgérie) sera organisé, à partir de cette année, dans la wilaya de Ain-Defla au lieu d’Alger, avec comme commissaire M. Youcef Azaizia en remplacement de Aïssa Rahmaoui. Il s’agit également de la nomination de Hamoud Amerzagh en tant que commissaire du Festival international d’Abalessa-TinHinan. Répondant à une question sur des informations relayées par certains médias et réseaux sociaux concernant l’accès payant au SILA, la ministre a affirmé que l’accès sera bel et bien gratuit, soulignant que cette question avait fait l’objet de débats lors de plusieurs sessions. Concernant le volet relatif à l’organisation du Prix du chef de l’Etat «Ali Maâchi» des jeunes créateurs, prévue le 8 juin prochain, Mme Merdaci a fait état du report de la cérémonie de remise des prix du jeudi 13 juin car le 8 juin, journée de l’artiste (jour de remise des prix), coïncidait avec le jour de l’Aid el Fitr, indiquant que le nombre d’œuvres participant à ce prix était de l’ordre de 279 dans les domaines de la poésie, du théâtre, du roman, du cinéma, de la musique, de la danse et des arts plastiques.
Le jury dudit prix, qui est présidé par le musicologue Salim Dada, est composé de 14 membres, a-t-elle ajouté. Parmi les autres volets évoqués par la ministre lors de cette conférence figure le bilan des activités culturelles et artistiques organisées durant le mois de Ramadhan, estimant que celles-ci ont connu une grande affluence des familles, permettant ainsi la participation d’un grand nombre d’artistes locaux. Le programme a englobé différents genres artistiques, en l’occurrence la musique, le théâtre, le cinéma et les expositions artistiques, a-t-elle indiqué, rappelant que ce programme avait été financé par le ministère. Evoquant la saison estivale qui a débuté le 7 juin en cours, la ministre a souligné que les activités programmées répondent aux aspirations de toutes les catégories, et prennent en compte les spécificités de chaque région les abritant.