vaccinp3

CAMPAGNE NATIONALE DE VACCINATION À COMPTER DU 4 SEPTEMBRE : Le pari de l’immunité collective lancé

Après avoir traversé une vague virulente de coronavirus au mois de juillet et début août, et à l’approche de la rentrée sociale, les pouvoirs publics représentés par le ministère de la Santé, ont décidé le lancement d’une nouvelle stratégie pour accélérer la campagne de vaccination, et ce à partir du 4 septembre prochain, jusqu’au 11 du même mois.

Constituant un véritable défi pour vacciner le maximum de citoyens, cette stratégie sera également l’occasion d’évaluer l’opération de vaccination depuis son lancement, fin janvier dernier. En effet, selon la déclaration du ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, lors d’une réunion tenue en visioconférence avec les directeurs de santé et directeurs des établissements de santé à travers le pays : il s’agit de la « plus importante campagne nationale de vaccination  contre le coronavirus en prévision de la rentrée sociale ». Le ministre a d’emblée fait le point sur les opérations de vaccination contre l’épidémie, notamment en prévision de la rentrée sociale. À ce propos, il a annoncé des préparations en vue de lancer une vaste campagne nationale de vaccination à compter du 4 septembre prochain, et ce, en collaboration avec plusieurs départements ministériels, les walis et les présidents les APC. D’après lui, cette opération devra durer une semaine parallèlement avec la rentrée sociale et aura pour but de permettre la vaccination d’un nombre maximum de citoyens à travers toutes les wilayas, en mobilisant tous les employés du secteur. Dans le même sillage, Benbouzid a précisé que le 11 septembre, qui est appelé « big day », « sera comme un véritable défi où nous prévoyons de vacciner le plus grand nombre possible de personnes et évaluons la campagne de vaccination durant cette journée ouverte ». le ministre a également évoqué « le mise en place de tous les moyens matériels et humains pour assurer le succès de cette opération, qui se poursuivra jusqu’à atteindre la vaccination de la plus grande partie les citoyens, soulignant la nécessité d’un accompagnement médiatique des divers médias pour la réussite de l’opération, qui est la plus importante du genre ».  « Les staffs médicaux seront mobilisés ainsi que des autocars dotés de tous les moyens nécessaires pour sillonner les villages et cités en vue de vacciner un maximum d’Algériens. Des équipes médicales travailleront, par vacation 24h/24h y compris les week-end», a-t-il expliqué.
Dans ce même registre, et lors de son passage sur les ondes de la radio régionale de Sétif, docteur Koussa Elyamine, chef de service de prévention au niveau de la Direction de la santé et de la population (DSP), a déclaré que le ministère de la Santé est déterminé à vacciner un million de personnes à travers le pays lors de cette journée nationale de la vaccination qui aura lieu le 4 septembre 2021. Pour rappel, jusqu’au 30 juillet dernier, 3,5 millions de personnes avaient reçu la première dose du vaccin anti-covid, selon le ministère de la Santé. Selon les dernières données du ministre de la Santé, 6 millions de citoyens ont été vaccinés jusqu’au 30 juillet passé, annonçant que l’opération, qui connaîtra un rythme plus accéléré à partir de septembre, sera élargie bientôt pour les moins de 18 ans. Par ailleurs, il est important à noter que lors du Conseil des ministres du mois de juin, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a ordonné d’augmenter davantage le taux de vaccination dans les wilayas à forte densité de population en tant que premières wilayas dans les sources d’infection et de contamination, en plus de se fixer un objectif immédiat de vacciner 2,5 millions de personnes dans la Capitale, soit 50% de la population des wilayas d’Oran, Constantine, Sétif et Ouargla.

L’Algérie réceptionne une nouvelle cargaison du vaccin Sinovac
Dans le cadre de l’initiative du mécanisme COVAX, le ministère de la Santé a réceptionné, lundi, à l’aéroport international Houari Boumediene à Alger, une nouvelle cargaison du vaccin Sinovac anti-Covid-19, contenant 567 600 doses. Rappelant au passage que, jeudi dernier, l’Algérie avait réceptionné deux cargaisons des vaccins AstraZeneca et de l’américain « Johnson & Johnson », et ce dans le cadre du même mécanisme.
Sarah Oubraham