Box office

Box-office US : «Men in Black : International» déçoit

Si Men in Black : International démarre premier avec des recettes de 28,5 millions de dollars, c’est un démarrage décevant : le moins bon de la vénérable franchise, d’ailleurs.

C’est presque deux fois moins que Men in Black III, qui démarrait à 54,5 millions en mai 2012. Pour un film qui aurait coûté 110 millions de dollars, c’est dur. Heureusement, le film marche mieux dans le reste du monde avec déjà 73,7 millions de recettes. La semaine dernière, X-Men : Dark Phoenix décevait aussi avec un démarrage de 32,8 millions. Le film d’animation Comme des bêtes 2, qui a aussi réalisé un démarrage moyen la semaine dernière, récolte 23,8 millions en deuxième semaine. Soit presque autant que le démarrage de Men in Black : International. Bref, la franchise où des agents secrets protègent la Terre des conspirations aliens a échoué son lifting, malgré le recrutement de Tessa Thompson et Chris Hemsworth (le duo de Thor : Ragnarok) dans le costard des MIB et F. Gary Gray (Fast & Furious 8) derrière la caméra.
Où était Will Smith alias l’agent K de Men in Black ? Dans le remake en live action d’Aladdin par Disney, bien sûr, rapporte 16,7 millions de dollars en quatrième semaine, pour un total de 263,4 millions. Et un total mondial de 724,8 millions : produit pour 180 millions de dollars, Aladdin cru 2019 a rempli sa mission.
En deuxième semaine, X-Men : Dark Phoenix réalise la pire dégringolade pour une suite depuis Cinquante nuances de Grey en 2015. 9 millions de dollars, soit 72% de baisse par rapport à son démarrage… Dark Phoenix a rapporté 51,7 millions aux USA pour un total mondial de 204,2 millions. Par rapport à son budget estimé à 200 millions, pas de doute : c’est un flop.
Enfin, Rocketman est cinquième avec 8,8 millions en troisième semaine. Produit pour 40 millions, le biopic musical d’Elton John avec Taron Egerton a rapporté 66,1 millions aux Etats-Unis, et 67 millions dans le reste du monde. Un joli succès, donc, pas de doute.
Le quatrième Men in Black et Dark Phoenix ne sont pas les seules suites de 2019 à souffrir de la « franchise fatigue » comme disent les médias US : un nouveau Shaft est sorti vendredi, avec Samuel L. Jackson et Richard Roundtree -le John Shaft d’origine, flic noir flingueur et féroce dans le premier en 1971 et dans ses quatre suites. Dix-neuf ans après Shaft, déjà un reboot de la série réalisé par John Singleton, le Shaft de 2019 signé Tim Story (auteur des comédies à succès Think Like a Man et Mise à l’épreuve ainsi que leurs suites) ne récolte que 8,3 millions de dollars au démarrage. Shaft cru 2019 aurait coûté 30 millions de dollars au bas mot. Autant dire que le film va vite être oublié.
Enfin, citons le démarrage de The Dead Don’t Die en sortie limitée par Focus Features sur 613 copies. Le film de zombies signé Jim Jarmusch présenté en ouverture du Festival de Cannes 2019 récolte 2,3 millions de dollars, soit une bonne moyenne de 3 834 dollars par copie.

Box-office américain du 14 au 16 juin 2019 :
1) Men in Black : International
2) Comme des bêtes 2
3) Aladdin (2019)
4) X-Men : Dark Phoenix
5) Rocketman