Hamel

Bedoui et Sellal témoins au procès de Hamel

L’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, en détention, et l’ancien Premier ministre Noureddine Bedoui, devront comparaître en qualité de témoins dans le procès de Abdelghani Hamel, ancien Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), un de ses fils (Chafik. H) et plusieurs ex-responsables poursuivis dans une affaire de corruption, a indiqué une source médiatique. Selon la même source, ce procès a été reporté au mardi 2 juin 2020. Le report fait suite au « refus du collectif de défense des accusés d’un jugement à distance », inscrit au titre de mesures de lutte contre la propagation du coronavirus.
Le collectif de défense a affirmé tenir à »un jugement de comparution ». Notons que de nombreux anciens responsables vont comparaître dans cette affaire de corruption, dont notamment trois ex-walis de Tipaza, l’ex-chef de la sûreté et le directeur de l’industrie.

Tout sur l’histoire des vrais-faux dinars libyens
Les informations sur la fabrication en Russie de faux billets pour la Libye ne correspondent pas à la réalité, a réagi le ministère russe des Affaires étrangères aux propos des États-Unis lancés suite à l’interception d’un lot de devises libyennes d’une valeur nominale de plus d’un milliard de dollars par Malte. La déclaration des États-Unis sur la contrefaçon de la monnaie libyenne en Russie est fausse, selon ministère russe des Affaires étrangères. Selon ce dernier, le contrat d’impression de dinars a été signé en 2015 entre Goznak et le président de la Banque centrale libyenne, qui a été approuvé par la Chambre des représentants. La Libye a effectué le paiement dans le cadre de la réalisation de la transaction, la cargaison a été envoyée à la Banque centrale à Tobrouk. Les diplomates ont souligné que les fonds alloués étaient nécessaires pour stabiliser l’économie libyenne. En outre, le ministère russe a expliqué que, dans le contexte de la dualité du pouvoir dans le pays, il y a deux banques centrales. La première se trouve à Tripoli, où fonctionne un gouvernement d’union nationale reconnu par la communauté internationale et dirigé par Fayez el-Sarraj. La deuxième, dont le président a été élu par le Parlement libyen, et qui, ainsi, possède la légitimité internationale nécessaire, est installée à Benghazi. «Ce ne sont pas les dinars libyens alors qui sont faux, mais les déclarations américaines», a ainsi conclu la diplomatie russe.

Yacine Benzia victime d’un grave accident
L’international algérien Yacine Benzia a été victime d’un « grave » accident de buggy, a rapporté le site français Le Bien Public ce samedi. L’accident a eu lieu jeudi 28 mai aux alentours de Savigny-le-Sec, précise la même source. Cette dernière fait savoir que le joueur de Dijon (Ligue 1 française) est gravement blessé à la main gauche. L’information a été confirmée par le président de Dijon FCO. «L’accident de buggy s’est produit ce jeudi dans les alentours de Savigny-le-Sec », a informé le responsable dijonnais, Olivier Delcourt, ajoutant que l’Algérien «s’est gravement blessé à la main gauche sans que l’on sache, pour l’heure, si l’usage de celle-ci est menacé ». « Il est sous morphine et va être hospitalisé quelque temps », ajoute-t-il. L’ancien Lillois est hospitalisé au CHU local. Aucune autre information n’a été communiquée par son club. Notons que le milieu offensif algérien a débarqué janvier dernier à Dijon, en provenance de l’Olympiakos (Grèce). Yacine Benzia s’est, notamment, distingué avec LOSC Lille, dans le championnat de France. C’est d’ailleurs suite à ses performances avec ce club qu’il a été appelé en équipe nationale d’Algérie. Yacine Benzia, 25 ans, n’a compté que quatre sélections en équipe nationale, auréolées, toutefois, d’un but.

L’ « optimisme » de Medouar
Le président de la Ligue professionnelle de football (LFP), Abdelkrim Medouar a révélé à la Radio nationale qu’il est pessimiste quant à une reprise des activités footballistiques en Algérie. Interrogé sur un scénario de reprise des championnats des Ligues 1 et 2 Mobilis, la réponse du président de la Ligue se montre peu encourageante quant à un retour des deux compétitions majeures du pays.
Il déclare à ce sujet : « Personnellement, je pense que nous ne pouvons pas reprendre la compétition. Il sera très difficile aux clubs de respecter les mesures de prévention et le protocole sanitaire. Nous n’avons pas les moyens des pays européens pour rejouer au football, des centaines de millions d’euros ont été déboursés en Europe pour reprendre.
La santé du citoyen doit primer avant toute autre chose ». Il est utile de rappeler que toutes les compétions ont été suspendues au mois de mars dernier par le MJS, en raison de la pandémie de COVID–19.

Karim Younès victime d’un fake news
Le médiateur de la République, M. Karim Younès, a été victime samedi-soir d’un fake news, puisque plusieurs informations relayées sur les réseaux sociaux ont annoncé son décès. M. Karim Younès a démenti lui-même l’information à travers des confrères, notamment Billal Kebache, affirmant qu’il est vivant et ces informations sont tout simplement des rumeurs». C’est dire que le pouvoir de nuisance des réseaux sociaux ne cesse de prendre de l’ampleur et que le projet de criminaliser les fake-news s’avère plus justifié que jamais.

Mis aux poings
« Il serait inutile de négocier avec les États-Unis », Mohammad-Bagher Ghalibaf, nouveau président du Parlement iranien.
Sentence nette, tranchante et sans appel…

« Fortement impacté par les crises, le FLN a rendez-vous avec plusieurs grands chantiers », Abou El Fadl Baadji, nouveau secrétaire général du FLN.
C’est au « hirak » surtout qu’il faudrait demander son avis.