Mosta

Batna : décès de l’artiste Mahieddine Bouzid dit «Mahiou»

L’homme de théâtre Mahieddine Bouzid, plus connu sous le nom de «Mahiou», est décédé jeudi après-midi au centre hospitalo-universitaire de Batna des suites d’une longue maladie, a-t-on appris de ses proches. Hospitalisé depuis 10 jours, le défunt, âgé de 56 ans, est tombé dans le coma après que sa santé se soit dégradée, avant de rendre l’âme jeudi après-midi. L’artiste qui a laissé derrière lui trois filles, âgées entre 18 et 24 ans, était très aimé dans le milieu théâtral. Passionné de théâtre depuis qu’il était lycéen, Mahiou était à la fois comédien, producteur et formateur en théâtre et avait interprété des rôles dans plusieurs œuvres télévisées dont «Douar Chaouia» et «Djeha», a rappelé l’artiste Titou Bensaïd. Le directeur du théâtre régional de Batna (TRB), Djamel Noui, a souligné que le défunt, qui était président de l’association les amis de l’art et de la musique, a laissé son empreinte sur la scène artistique locale avec des œuvres destinées aux adultes et aux enfants, dont certaines ont été produites en collaboration avec le TRB. Atteint d’un handicap physique, Mahieddine Bouzid avait réussi à se frayer un chemin et à s’affirmer dans le monde du théâtre laissant derrière lui plus de 30 œuvres. L’artiste sera enterré vendredi après la prière du vendredi au cimetière de Bouzourane de la ville de Batna.

Treize candidats à l’émigration clandestine secourus et quatre autres portés disparus à Mostaganem
Treize candidats à l’émigration clandestine ont été secourus jeudi alors que quatre autres sont portés disparus, après que leur embarcation ait chaviré au large du littoral de la wilaya de Mostaganem, a-t-on appris de source sécuritaire. Les unités flottantes des Garde-côtes sont intervenues aux environs de 4 heures du matin pour secourir ces personnes dont l’embarcation, de fabrication traditionnelle doté d’un moteur, a chaviré à cause des mauvaises conditions climatiques. Les personnes secourues ont été transportées vers le port de Mostaganem avant leur transfert vers le service des urgences médicales chirurgicales de l’hôpital «Che Guevara» de Tijditt. Les quatre portés disparus originaires de la wilaya de Mostaganem étaient à bord de l’embarcation qui a débarqué de la zone de Ouréah dans la commune de Mazaghran (10 km à l’ouest de Mostaganem), a-t-on appris de leurs compagnons secourus, qui seront remis aux services judiciaires compétents, selon la même source.

Une fille de 6 ans périt dans un accident de la route à El-Tarf
Une fille de 6 ans a péri dans un accident de la route, survenu, jeudi à Sidi Kaci, localité traversant la route nationale (RN 44), reliant la commune d’El- Kala à Annaba, a-t-on appris des services de la Protection civile de la wilaya d’El-Tarf. L’accident s’est produit aux environs de 15h30 mn, lorsqu’une fillette, autiste, a soudain lâché la main de sa maman juste avant d’être heurtée par un bus de transport des étudiants, a souligné la même source. Morte sur le coup, sous les yeux impuissants de sa maman, la victime, résidant dans la localité de Sidi Kaci, a été acheminée vers la morgue de l’hôpital de la ville en vue d’une autopsie, a-t-on également précisé.

77 suspects interpellés et des psychotropes récupérés à Alger
Soixante-dix-sept individus suspects ont été interpellés pour divers délits et 324 comprimés de psychotropes ainsi que 22 armes blanches ont été récupérés à Alger, indique jeudi un communiqué des services de la Sûreté nationale. D’autre part, dans les wilayas de Tiaret et Illizi, trois individus ont été interpelés et plus de 19 Kg de cannabis traité ont été récupérés, ajoute la même source. En vertu d’un mandat de justice, les forces de la police ont opéré une perquisition dans un domicile à la cité Oued Tolba (Tiaret), qui s’est soldée par l’interpellation d’un individu ainsi que la récupération de plus de 18 Kg de cannabis traité, précise la même source, relevant que les éléments de la police de la Sûreté de daïra de Djanet (Illizi) ont interpelé deux individus et récupéré plus d’un Kg de cannabis traité.

Sûreté d’Alger : journée de sensibilisation au profit des femmes policières sur la prévention du cancer du sein
Une journée de sensibilisation sur la prévention du cancer du sein a été organisée, jeudi à Alger, au profit des femmes exerçant dans le corps de la Sûreté nationale, et ce dans le cadre d’une conférence où l’accent a été mis sur l’importance du diagnostic précoce. Organisée par la Sûreté d’Alger au niveau de l’unité 109 du maintien de l’ordre à Hussein Dey à l’occasion du mois rose, cette action a pour objectif de sensibiliser les femmes appartenant au corps de la Sûreté nationale quant à l’importance d’une culture sanitaire, a souligné le commissaire divisionnaire Zaki Zouaoui, chef du service de wilaya de la santé, de l’action sociale et des sports. Pour sa part, le médecin coordonnateur à la Sûreté d’Alger, Abdelhakim Belamri a précisé que la prévention commence par une connaissance approfondie de cette maladie qui doit être considérée comme étant une maladie pouvant entraîner la mort en cas de diagnostic tardif. En 2018, l’Algérie a enregistré 11 000 cas de cancer du sein, dont 3 500 en sont mortes, a-t-il indiqué se référant aux statistiques du ministère de la Santé et de la Population.
Concernant le programme préventif consacré aux femmes exerçant dans le corps de la Sûreté, Dr Belamri a déclaré à l’APS que la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a élaboré, en collaboration avec ses centres de Santé et ceux relevant du ministère de la santé, un programme de formation des médecins et prévoit des campagnes périodiques de dépistage. Mme Kacemi, de l’association Nour Edhouha a évoqué, entre autres points, le manque de centres de chimiothérapie dans les wilayas éloignées qui cause une surcharge au niveau du service d’oncologie d’Alger. Des vidéos de sensibilisation ont été projetés lors de cette rencontre.

Chiffre du jour : 559

Facebook a indiqué jeudi avoir fermé 559 pages et 251 comptes ayant enfreint ses règles contre le spam, dont des «usines à publicité» prétendant être des forums de débats politiques. Cette annonce intervient alors que le réseau social s’efforce d’empêcher que sa plateforme soit utilisée pour semer désinformation et division à l’approche des élections américaines de mi-mandat en novembre. Facebook a fermé les pages et comptes en question pour avoir violé, de manière répétée, ses conditions d’utilisation contre le spam et «les comportements inauthentiques coordonnés», ont écrit le chef de la cybersécurité de Facebook, Nathaniel Gleicher, et le responsable produits, Oscar Rodriguez, dans un post de blog. «Beaucoup utilisaient de faux comptes ou plusieurs comptes avec le même nom et postaient d’énormes quantités de contenu à travers un réseau de groupes et de pages (sur Facebook, NDLR) pour diriger le trafic vers leurs sites», ont-ils expliqué. «Beaucoup ont utilisé les mêmes techniques pour que leur contenu semble plus populaire sur Facebook qu’il ne l’était vraiment».