STARTUPS-CONFERENCE

« ALGERIA-DISRUPT 2020 » : Conférence nationale des start-up aujourd’hui à Alger

La conférence nationale des start-up se tiendra aujourd’hui, au Centre international des conférences (CIC), Alger. Elle est organisée par le ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie de la connaissance et des start-up, a indiqué ce département dans un communiqué. Cette conférence, placée sous le haut patronage du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, sera dédiée au lancement officiel du fonds des start-up, a précisé la même source. Mise sous l’intitulé « ALGERIA DISRUPT 2020 », la rencontre sera également l’occasion d’annoncer un certain nombre de mesures prises par le ministère délégué pour la promotion de l’écosystème start-up, notamment ce qui concerne le cadre règlementaire, les mécanismes de financement et les structures d’accompagnement incubateurs/accélérateurs, a précisé le communiqué. Il est à rappeler que l’État a pris des mesures pour créer un climat favorable aux start-up nationales, dans l’ambition d’encourager les jeunes entrepreneurs de se lancer dans ce domaine.
Lors d’un Conseil des ministres, tenu en mars dernier, présidé par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, consacré à la stratégie de développement des Start-up et à leurs modes de financement, il a été procédé à la création d’un fonds d’investissement dédié au financement et a l’accompagnement des start-up. Il était aussi question de la création d’un Haut conseil de l’Innovation qui constituera la pierre angulaire de l’orientation stratégique en matière de valorisation des idées, des initiatives innovantes et des potentialités nationales de la recherche scientifique, au service du développement de l’économie de la connaissance.
Parmi les mesures prises également figurent l’élaboration du cadre juridique devant définir et labéliser les concepts de start-up et d’incubateurs, ainsi que du lexique spécifique à l’écosystème de l’économie de la connaissance, en vue de faciliter les procédures de création de ces entités. Outre les textes réglementaires y afférents, cette action entraînera aussi l’adaptation de ceux régissant les mécanismes de financement des besoins exprimés par les start-up en phase de pré-amorçage.
H. M.