BEO

Alger : démolition du marché des «trois horloges» de Bab El Oued

Le marché des « trois horloges » dans la commune de Bab el Oued, classé rouge par les services techniques et fermé depuis le début septembre 2018, a été démoli, dimanche, par les services de la wilaya d’Alger, a-t-on constaté sur place. L’application de la décision de démolition du marché des trois horloges dans la commune de Bab el Oued intervient suite à la tentative d’intrusion de quelques individus dans la structure menaçant ruine et fermée en septembre dernier, avec l’intention de le rouvrir. Le marché a été classé rouge par l’expertise technique, selon un habitant du quartier. L’APS avait tenté de contacter les responsables de la commune de Bab el Oued pour recueillir des informations sur la démolition de ce marché historique et obtenir davantage de détails sur la nature du projet que devrait abriter cette assiette foncière une fois récupérée, mais aucune suite n’a été donnée à ce sujet.
Situé au cœur du quartier populaire de Bab el Oued, ce marché, dont la construction remonte à l’ère coloniale, constitue depuis des années, un véritable point noir, suscitant moult désagréments tant pour les riverains que pour les automobilistes de passage, une situation exacerbée par les extensions informelles et anarchiques autour de l’enceinte du marché.

Reprise des navettes maritimes entre Oran et Aïn Turck à partir du 15 juin prochain

Les navettes maritimes entre les villes d’Oran et Aïn Turck, assurées par des bateaux de transport de voyageurs, reprendront cette année à partir du 15 juin prochain, a-t-on appris de la directrice régionale de l’Entreprise nationale de transport maritime des voyageurs. «Cette année, nous commencerons plus tôt que d’habitude car la saison estivale commencera juste après l’Aïd El Fitr qui sera célébré au début du mois de juin», a souligné à l’APS, Zerouali Amaria. Les deux dernières années, ces navettes avaient commencé leur travail au début du mois de juillet. Toutefois, cette année les Algériens vivant à l’étranger seront là bien avant cette date en vue de passer l’Aid en Algérie. Huit (8) navettes quotidiennes (aller et retour) sont prévues pour permettre aux estivants de rejoindre les plages en contournant les artères et les rues embouteillées par de longues files de voitures qui dessinent, à chaque saison estivale, le paysage de la corniche oranaise, a-t-on fait savoir.
«Au lieu de prendre sa voiture et provoquer des embouteillages monstres le long de la route d’Oran à Aïn El Turck, le citoyen peut se garer au niveau de la Pêcherie où il y a des parkings et prendre les navettes pour rejoindre Aïn El Turck et, en même temps, découvrir la splendeur de la corniche oranaise vue de la mer, a-t-elle déclaré. Pour cela, deux bateaux d’une capacité de 300 places chacun assureront les navettes. Les tarifs pratiqués sont entre 200 et 250 DA et la durée du trajet est de 30 minutes.

Climat : la concentration du CO2 au plus haut depuis 3 millions d’années
La concentration dans l’atmosphère du CO2, principal responsable du réchauffement climatique, est au plus haut depuis trois (3) millions d’années, rendant inéluctable la hausse de la température de la planète et du niveau des océans en quelques siècles, mettent en garde des chercheurs. Les scientifiques estimaient jusqu’alors que le niveau actuel de dioxyde de carbone, un peu supérieur à 400 parties par million (ppm), n’était pas plus important que celui d’il y a 800 000 ans, lors d’une période marquée par des cycles de réchauffement et de refroidissement de la Terre qui se poursuivraient aujourd’hui sans le réchauffement lié aux activités humaines. Mais des carottes de glace et de sédiments marins prélevés à l’endroit le plus froid de la planète révèlent désormais que la barre des 400 ppm a en fait été dépassée pour la dernière fois il y a trois (3) millions d’années, pendant le Pliocène.
Les températures étaient alors 3 à 4 C plus élevées, des arbres poussaient en Antarctique et le niveau des océans était 15 mètres plus haut. Ces analyses sont corroborées par un nouveau modèle climatique développé par le Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK).
«La fin du Pliocène est relativement proche de nous en terme de niveaux de CO2», explique un chercheur au PIK et principal auteur d’une étude publiée cette semaine, Matteo Willeit, cité par des médias.

46 personnes victimes d’intoxication alimentaire à Hachem (Mascara)
Pas moins de 46 personnes ont été victimes d’intoxication alimentaire, vendredi, dans la commune de Hachem dans la wilaya de Mascara, a-t-on appris samedi auprès de la direction de l’hôpital de Tighenif. La polyclinique de la commune de Hachem a reçu, vendredi soir, des personnes souffrant de malaises et de vomissements qui ont reçu les soins nécessaires, a indiqué la même source. Cependant, les mêmes personnes sont revenues plus tard à la clinique en compagnie d’autres, après que leur situation ait empiré, ce qui a nécessité leur évacuation vers l’hôpital de Tighenif pour une meilleure prise en charge, a-t-on ajouté. La direction de l’hôital de Tighenif a, d’autre part, affirmé que la totalité des victimes ont quitté l’hôpital à l’exception de cinq qui ont été gardées en observation durant la nuit de vendredi à samedi et qui sont rentrés chez elles samedi à midi. Les éléments de la sûreté de daïra de Hachem ont ouvert une enquête pour déterminer les causes de cette intoxication. On soupçonne dores et déjà que les victimes ont consommé des gâteaux provenant du même commerce dans la commune de Hachem.

Quatre individus interpellés à Tébessa et Sétif pour détention de stupéfiants
Quatre individus ont été interpellés à Tébessa et Sétif pour détention de stupéfiants, indique dimanche un communiqué des services de la Gendarmerie nationale. à Tébessa, les gendarmes du groupement territorial, agissant sur renseignements, ont interpellé à hauteur de la cité Bouguerra deux personnes âgées de 48 et 58 ans en possession de près de deux kg de kif traité. à Sétif, les gendarmes de la section de sécurité et d’intervention du groupement territorial ont interpellé, lors d’une patrouille exécutée à la cité des 950 logements, dans la commune de Sétif, deux personnes âgées de 30 et 34 ans, à bord d’une camionnette, en possession de 20 comprimés de psychotropes.

Chiffre du jour : 87
Les catastrophes naturelles ont tué 87 personnes en Chine au cours du premier trimestre de cette année, a annoncé dimanche le ministère de la Gestion des urgences. Au cours du premier trimestre, les catastrophes naturelles, tempêtes de grêle, feux de forêt, séismes et tempêtes de neige, ont affecté environ 1,4 millions d’habitants, forçant 13 000 habitants a être relogés, a indiqué le ministère dans un communiqué. Les catastrophes naturelles ont causé des pertes économiques directes de 2,79 milliards de yuans (environ 415 millions de dollars). Les catastrophes géologiques et les incendies de forêt ont causé de nombreuses pertes humaines, a indiqué le ministère. Un total de treize personnes sont mortes dans les catastrophes géologiques, alors que 39 personnes ont perdu la vie dans les feux de forêt au cours des trois derniers mois. Cependant, les catastrophes naturelles du premier trimestre ont causé moins de victimes et de pertes par rapport au niveau moyen de cette période au cours des cinq dernières années.