Miraoui

L’AMÉLIORATION DU FONCTIONNEMENT DES URGENCES MÉDICO-CHIRURGICALES : Priorité numéro une du nouveau ministre Miraoui

S’exprimant, hier, à l’occasion de la journée internationale de la santé, le ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, Mohamed Miraoui a souligné la nécessité du fonctionnement des urgences au niveau des hôpitaux et, aussi de remédier au renforcement d’équipes médicales et paramédicales au niveau de ces services.
Lors d’une conférence de presse animée au siège de l’Institut nationale de la santé publique (INSP) à Alger, le ministre n’a pas manqué d’insister, également, sur la nécessité d’améliorer significativement l’accueil des patients dans les hôpitaux et de tout ce qui facilite la prise en charge des cas urgents. évoquant le programme d’activités du ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière pour le mois de Ramadhan, Miraoui a souligné, en revanche que son département ministériel a pris toutes les dispositions et les mesures afin de sensibiliser les malades chroniques aux risques pour la santé du jeûne et éviter aussi les intoxications alimentaires.

«Produire 50 000 autres doses de vaccins anti-scorpioniques »
S’exprimant, par ailleurs, à propos de la lutte contre l’envenimement scorpionique, l’intervenant a mis l’accent sur l’importance de mettre en place des mesures préventives pour éviter les piqûres de scorpions. Tout en révélant ainsi l’importance de la prise en charge des victimes d’envenimation scorpionique. Il a, toutefois soutenu que: «Nous avons un stock de plus de 40 000 doses d’antivenins contre les morsures scorpioniques et nous allons produire 50 000 autres doses et ce, pour atteindre les 90 000 doses qui seront disponibles au niveau national», a-t-il précisé. Répondant aussi aux questions qui lui ont été posées, lors de cette conférence de presse, le ministre a, par ailleurs, insisté sur la prise en charge des femmes enceintes, notamment durant la période estivale. Aussi, il s’est attardé sur la nécessité de la prise en charge du pied diabétique. Sur ce point, il a insisté sur le développement d’une stratégie de prise en charge adaptée à ce genre de maladie qui se caractérise par une ulcération ou une destruction du tissu du pied.
Au sujet de l’industrie phamaceutique, le premier responsable du secteur de la santé a évoqué, entre autre l’importance du renforcement de la production pharmaceutique , insistant ainsi sur l’intérêt de l’intersectorialité dans le secteur de la santé en Algérie. Interrogé sur la sectorisation de certains services, Miraoui a répondu dans sa déclaration qu’il n’y a pas de sectorisation dans le domaine de la santé : « Le citoyen algérien a le droit de se soigner là où il veut », a-t-il ajouté.
Le ministre qui intervenait, hier, lors de cette rencontre, est revenu également sur les différentes réalisations et les perspectives attendues pour les années à venir.
En terme d’infrastructures, Miraoui a affirmé que seize centres hospitalo-universitaires ont été réalisés jusqu’à présent et 83 établissements hospitaliers spécialisés suivis de 217 établissements hospitaliers publics ont été aussi réalisés dans l’objectif de garantir la couverture sanitaire pour tous les citoyens et les citoyennes.
Mehdi Isikioune