Arrestation

Alger : arrestation de deux suspects impliqués dans le cambriolage de domiciles d’émigrés

Les services de la sûreté de wilaya d’Alger ont arrêté deux suspects impliqués dans le vol et le cambriolage de domiciles d’émigrés au Boulevard des Martyrs à Alger, a indiqué hier un communiqué de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Les services de sûreté de la wilaya d’Alger, représentés par la 6ème sûreté urbaine (Boulevard des Martyrs), relevant de la sûreté de la circonscription administrative de Sidi M’Hamed, « ont arrêté deux suspects, ayant fait l’objet de plusieurs plaintes pour plusieurs vols par escalade et par effraction dans un immeuble d’habitation, et pour vol d’une croix en cuivre dans un cimetière chrétien », précise la même source. Les deux suspects « prenaient pour cible des habitations dont les propriétaires se trouvent à l’étranger ». Ils ont cambriolé la résidence d’une des victimes et ont volé une quantité de bijoux en or, une somme d’agent importante en devises et quatre (04) téléphones portables ».
Une croix en cuivre fixée sur une tombe chrétienne a également été volée par les deux malfaiteurs ». L’opération d’investigation s’est soldée par l’arrestation des deux suspects. Après parachèvement des procédures légales, les mis en cause ont été présentés devant le parquet territorialement compétent, conclut le communiqué de la DGSN.

Saisie de 4 kg de kif traité et arrestation d’un dealer à Relizane
Les éléments de la brigade de lutte contre la drogue de la police judiciaire relevant de la sûreté de wilaya de Relizane ont arrêté un dealer de drogue et saisi 4 kg de kif traité, a-t-on appris jeudi auprès de la cellule de communication et des relations publiques de la sûreté de wilaya. L’opération a été effectuée dernièrement suite à des informations parvenues à la brigade de lutte contre la drogue faisant état d’un individu activant dans le trafic de drogue dans son domicile situé dans la ville de Relizane. En coordination avec le parquet, une perquisition au domicile du suspect a permis de découvrir 42 plaquettes d’un poids total de 4 kg de kif traité. Cette opération de qualité a également permis la saisie d’un montant estimé à 20.000 DA représentant les recettes du trafic de drogue ainsi que des téléphones portables utilisés par le prévenu dans ses contacts en plus d’un motocycle. Une procédure judiciaire a été engagée et le prévenu a été présenté mercredi devant le procureur de la République prés le tribunal de Relizane.

Deux noyades sur les plages de Béjaia
Deux baigneurs sont morts noyés jeudi sur les plages de « Tichy » et « Lotha » à souk el Ténine, situées sur la côte Est, portant à 10 le nombre de personnes ayant péri en mer depuis le début du mois de juin, a-t-on appris hier de la protection civile de la wilaya. Les corps des deux victimes ont été repêchés dans la même journée par les éléments de la protection civile. La première âgée de 19 ans originaire de la wilaya de Khenchela a été emportée par les vagues à Tichy et la seconde ayant subi le même sort à Lotha, à 20 km à l’est du chef lieu de wilaya. Son identité et son âge n’ont pas encore été déterminés. Depuis vendredi denier, la mer affiche un état très agité et beaucoup d’estivant font preuve d’imprudence, dont plusieurs ont été sauvés in extrémis d’une noyade certaine, et ce en l’absence du dispositif de surveillance dont la mise en œuvre n’a été effectuée que ce vendredi, coïncidant avec le lancement officiel et solennelle de la saison estivale, a-t-on constaté.

Mostaganem : démantèlement d’un groupe criminel organisant des hargas
Les services de police de Mostaganem ont réussi à mettre fin aux activités d’un groupe criminel spécialisé dans l’organisation de traversées clandestines par mer composé de 6 personnes, a-t-on appris jeudi auprès de la sûreté de wilaya. La même source a précisé que l’opération, menée par la brigade de lutte contre le trafic de migrants, est intervenue suite à l’exploitation d’informations ayant permis de mettre fin aux activités de ce groupe, qui ont fait dix victimes. Les membres de ce groupe, dont l’un réside à l’étranger, organisaient des traversées clandestines moyennant une somme entre 350.000 et 400.000 dinars la personne et avaient pour tâche d’attirer les candidats à l’émigration clandestine, prenant en charge l’hébergement, le transport et la coordination avec les embarcations à l’étranger. L’opération s’est soldée par l’arrestation de trois individus, dont le principal organisateur, et la saisie d’une embarcation de plaisance à bord duquel les policiers ont découvert des jerricans de carburant vides, des gilets de sauvetage, de même qu’un véhicule utilitaire utilisé par le groupe criminel, selon la même source. Une procédure judiciaire a été engagée contre les trois individus arrêtés, qui ont été présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Mostaganem, alors que les recherches se poursuivent pour retrouver les autres mis en causes, a-t-on conclu.

Monde : les immigrés ont transféré 577 milliards d’euros à leurs familles en 2021
Les immigrés du monde entier ont envoyé en 2021 plus de 577 milliards d’euros à leurs familles dans les pays à revenus faibles et moyens, a annoncé jeudi le Fonds international pour le développement agricole (FIDA). Ce chiffre pourrait atteindre entre 2022 et 2030 un montant cumulé d’environ 5.150 milliards d’euros, selon un rapport du FIDA, soit l’équivalent de deux fois le Produit intérieur brut (PIB) de l’Afrique entière en 2021, selon la même source. « En dépit des prévisions que la pandémie de Covid-19 réduirait le montant des envois » des immigrés à leurs familles, ceux-ci ont enregistré une hausse de 8,6% en 2021, grâce à « une hausse de 48% des envois d’argent à travers les téléphones portables », précise le FIDA, une organisation onusienne spécialisée dont le siège est à Rome. « La numérisation des transferts, plus particulièrement à travers l’utilisation de téléphones portables, représente une grande opportunité de renforcer le développement rural, car la moitié de ces sommes va dans des zones rurales », a commenté Gilbert Houngbo, président du FIDA, cité par le communiqué. Les sommes envoyées en 2022 par les quelque 200 millions de travailleurs immigrés dans le monde devraient atteindre plus de 600 milliards d’euros, « assurant une planche de salut à plus de 800 millions de membres de leurs familles ». « Les envois d’argent permettent de sortir les personnes de la pauvreté, mettent de la nourriture sur la table, payent les frais de scolarité, couvrent les dépenses de santé », a rappelé Houngbo. L’Afrique à elle seule a reçu 94 milliards de dollars (près de 90 milliards d’euros) en 2021, provenant de ses immigrés dans le monde, mais elle a dans le même temps le marché des transferts d’argent le plus coûteux, note le FIDA.