Prince ibara

Affaire Ibara : L’USMA échappe à une tentative d’escroquerie

La Direction de l’USM Alger a annoncé avoir « échappé à une tentative d’escroquerie » dans l’affaire l’opposant à son ex-attaquant congolais, Prince Ibara, lorsque deux personnes « non encore identifiées » ont pris attache avec elle dernièrement, en se faisant passer pour le joueur et son avocat, pour essayer de lui soutirer la somme de 100 000 euros, dans une transaction présentée comme « un arrangement à l’amiable » entre les deux parties.
« La Direction de l’USMA a reçu le samedi 8 août courant un mail de l’avocat du joueur Prince Vinny Ibara Doniama, dans lequel il a apporté des précisions de taille dans ce qui semble être une véritable opération d’escroquerie. Maitre Antoine Séméria a assuré que les personnes qui s’étaient faites passer pour lui et son client n’étaient autres que des escrocs », a rapporté la direction usmiste dans un communiqué diffusé dimanche soir sur son site. Ibara avait saisi la Fédération internationale de football (Fifa) pour dénoncer « un licenciement abusif » de la part de l’USMA, tout en demandant à percevoir « la totalité de ses indemnités ». Une procédure qui a fini par porter ses fruits, puisque le 20 juillet dernier, l’USMA a reçu une notification de la Fifa, lui interdisant tout recrutement de nouveaux joueurs pour les trois prochaines périodes d’enregistrement, tant au niveau national qu’international, et ce, dans le cadre de l’affaire Ibara. A partir de là, et pour lever cette interdiction de recrutement, la Direction algéroise n’avait plus d’autre choix que de régulariser la situation de l’attaquant congolais. Seulement, quelques jours plus tard, elle a reçu une proposition de la part d’une personne, qui se présentait comme étant l’avocat d’une autre personne, qui prétendait également être le joueur Prince Ibara. Ces derniers avaient proposé à la Direction de l’USMA une « solution à l’amiable », qui consiste en le paiement de seulement 100 000 euros au lieu des 200 000 convenus, mais en évitant les procédures administratives d’usage. Une issue favorable pour les deux parties, car elle leur fera économiser du temps, tout en évitant la paperasse. Seulement, la Direction de l’USMA a refusé cet arrangement à l’amiable, préférant s’en tenir à la procédure habituelle, ce qui s’est avéré payant, car le vrai avocat d’Ibara n’a pas tardé à apporter la preuve que les deux personnes qui étaient derrière cette proposition n’étaient que des escrocs. « Les escrocs sont comme des hyènes. Lorsqu’une importante somme d’argent est en jeu, ils entrent en action et guettent la moindre occasion pour empocher le magot. Alors, ne soyons pas naïfs », a indiqué Me Séméria, en remerciant la Direction de l’USMA de « rester extrêmement vigilante », et surtout de ne traiter qu’avec lui. Après avoir quitté l’USMA l’an dernier, Ibara avait opté pour le club de deuxième division belge, Beershot.