Djeich

ACCORD MILITAIRE MAROCO-SIONISTE : « El Djeïch » torpille le Makhzen

Si le processus de normalisation mené par le Maroc avec Israël ne surprend pas tant il ne remonte pas au temps de la signature des accords d’Abraham en décembre 2020, en décidant d’établir une coopération militaire avec l’entité sioniste le Makhzen fait preuve outre-mesure d’un acte de trahison à l’égard de la Palestine.

Ainsi, dans sa dernière livraison, l’organe d’information de l’Armée nationale populaire, El Djeïch, revient sur l’accord militaire maroco-sioniste signé le 24 novembre passé lors de la visite du ministre israélien de la Défense à Rabat. La revue de l’armée indique à ce titre que le Makhzen, dans cette démarche aventureuse n’a fait qu’ « entamer le dernier chapitre d’une longue série de trahisons et de conspirations contre la cause palestinienne dans le but de la liquider au service du sionisme », souligne l’édito d’El Djeïch dans son numéro du mois de décembre courant. Le « voisin malveillant est allé jusqu’à permettre à l’entité sioniste de faire de son territoire un pied à terre », pouvait-on y lire.
« En s’alliant avec une entité spoliatrice et en étendant sa coopération avec elle au volet militaire et sécuritaire, le Makhzen prouve cette fois-ci, et sans doute aucun, qu’il entame le dernier chapitre d’une longue série de trahisons et de conspirations contre la cause palestinienne, dans le but de la liquider au service du sionisme », est-il écrit dans l’édito mis sous le titre évocateur « Notre pays triomphera de toute adversité », en réponse notamment aux provocations et agressions du Makhzen à l’encontre de l’Algérie.
Pour El Djeich, « le voisin malveillant n’a pas seulement vendu la cause palestinienne, son ‘’larbinisme’’ et sa soumission sont allés jusqu’à permettre à l’entité sioniste de faire de son territoire un pied- à-terre, dans une région jusque-là interdite pour elle. « Il est, on ne peut plus clair, que le Makhzen tente de se présenter aux yeux de la communauté internationale dans l’habit d’un État pacifique ne nourrissant aucune hostilité envers l’entité sioniste, malgré la violation par celle-ci des droits légitimes du peuple palestinien et son occupation des territoires de pays arabes, bien plus, leur annexion.
La revue de l’ANP explique que « tout cela afin qu’elle (la communauté internationale) ferme les yeux sur l’occupation par le Maroc du territoire du Sahara occidental, sur les déplacements de sa population, l’exploitation de ses richesses, en permettant aux entreprises étrangères de piller les potentialités du peuple sahraoui, ainsi que sur sa tentative d’imposer la politique du fait accompli en ignorant les résolutions de la légitimité internationale qui, dans leur totalité, sont en faveur de l’autodétermination du peuple sahraoui et de son droit à l’établissement de son État indépendant sur son territoire ».

« La guerre de 4e génération faite à notre pays est vouée à l’échec »
Renvoyant à la conjoncture explosive prévalant dans la région, El Djeïch souligne que « la guerre déclarée et celles plus en coulisses menées contre notre pays et les attaques féroces à travers le recours à ce qui est désormais connu sous l’appellation de guerres de nouvelle génération, seront inéluctablement vouées à l’échec devant le haut degré de conscience du peuple en le caractère sensible de l’étape et la capacité de notre pays et de notre armée à relever tous les défis et à faire échec à toute tentative visant à attenter à sa sécurité et à sa stabilité ».
En outre El Djeïch a assuré qu’à l’orée de l’année 2022 « au cours de laquelle nous serons plus forts et plus unis face à quiconque tenterait de nuire à notre peuple et porter atteinte à notre État, l’Armée nationale populaire (ANP), comme à son accoutumée, demeurera au service de l’Algérie et de son peuple, insensible aux rumeurs et aux mensonges, inexpugnable face aux ennemis et aux traîtres, fidèle aux principes de Novembre et loyale envers le legs des glorieux Chouhadas ». Abordant l’organisation des élections locales du 27 novembre, la publication relève que « l’État s’est doté de traditions républicaines dignes d’un État moderne et a posé un autre jalon dans la série de réformes institutionnelles globales contenues dans le programme présidentiel », soulignant à cet égard qu’il s’agit d’une « démarche non moins importante que les précédentes représentées, entre autres, par le référendum sur la Constitution et les élections législatives ».
Dans la foulée, El Djeïch rappelle que « l’ANP, comme à son accoutumée, dans le cadre de ses missions constitutionnelles, était au rendez-vous dans la sécurisation de ces élections, à travers le territoire national, sans enregistrer aucun dépassement ou atteinte au bon déroulement de l’opération électorale » Et de conclure qu’ « Il ne fait aucun doute que ces acquis réalisés au cours du processus d’édification nationale, dans un délai relativement court et conformément à un calendrier mûrement réfléchi, sont de nature à permettre à notre valeureux peuple de voir progressivement se concrétiser ses espoirs et ses aspirations ».
Farouk Bellili