Structure sanitaire

ABSENCE DE COUVERTURE SANITAIRE À ALI MENDJELI : La Coordination des comités de cités interpelle le wali

Une lettre ouverte a été adressée au wali de Constantine par la Coordination des comités de cités de la ville d’Ali Mendjeli. Dans cette correspondance est mise en exergue la couverture sanitaire insuffisante qui n’aurait jamais été alignée sur l’augmentation progressive de la population.

En effet, comme par effet de vases communicants la wilaya mère où son chef-lieu s’est vidé, autant dans le cadre des opérations de logement, relogement ordinaires que l’éradication des bidonvilles et résorption des habitations menaçant ruines, de l’essentiel de sa population au profit d’Ali Mendjeli et à un degré moindre El-Khroub.
Ainsi, géographiquement ou par zones sont répertoriées les unités de voisinage (UV) parmi les plus pénalisées. Il s’agit en l’occurrence, selon le document adressé au wali, des UV 14 à 21 et plus sensiblement celles de 4 à 8 mais également 10 et 13 où la couverture sanitaire de proximité serait des plus défaillantes confinant à la limite de la détresse leurs habitants. En même temps les sommaires structures existantes ne répondant pas au minimum des normes requises en la matière.
Les rédacteurs de la correspondance adressée au premier responsable n’ont pas manqué d’exprimer leur étonnement face à l’inertie des pouvoirs publics quant à la réalisation d’un hôpital digne d’une ville vite grandie jusqu’à dépasser celle de Constantine avec une population de plus de 300 000 âmes contraignant ainsi les habitants à une véritable gymnastique dés que se pose la moindre intention de se faire prendre en charge de manière sérieuse pour tout habitant.
Par son adresse aux autorités locales, la Coordination des comités de cités attend en retour et dans les meilleurs délais une réaction positive espérant enfin bénéficier de la réalisation d’un hôpital qui répondrait aux besoins de la population d’une part et pourquoi pas relancer le projet de construction d’un centre hospitalier-universitaire comme cela avait été décidé il y a quelques années. Les membres signataires craignant, à juste titre sans doute, qu’avec la propagation du coronavirus la ville d’Ali Mendjeli n’ait à payer un lourd tribut si l’épidémie n’est pas jugulée et surtout si jamais un cas s’y déclare.
Med R. D.