Accidents

7 décès et 272 blessés sur les routes durant les dernières 24 heures

Sept (7) personnes ont trouvé la mort et 272 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus à travers différentes régions du pays durant les dernières 24 heures, selon un bilan rendu public hier par la Protection civile. Par ailleurs, les plongeurs de la Protection civile de la wilaya de Mostaganem ont repêché le corps sans vie d’un adolescent (15 ans), noyé dans la plage Sablette 1 « hors des horaires de surveillance », précise la même source. Les équipes de la Protection civile sont également intervenues pour l’extinction de 4 incendies urbains et divers à travers les wilayas de Souk Ahras, Tamanrasset, Bordj Bou Arréridj et Béjaia ayant causé des brûlures à 4 personnes, alors que 4 autres ont été incommodées par la fumée. Les éléments du dispositif mis en place dans le cadre de la lutte contre les incendies de foret, de maquis et récolte à travers plusieurs wilayas du territoire national, ont circonscrit 15 incendies de couvert végétal, dont deux feux de forêt, deux feux de maquis et 11 feux de récolte ayant causé des pertes estimées à deux hectares (ha) de forêt , quatre ha de maquis, 37 ha de blé et 8 ha d’orge, a indiqué le communiqué, précisant que l’intervention des équipes de secours a permis d’éviter la propagation de ces incendies.

La variole du singe n’est pas une urgence sanitaire mondiale pour le moment
Le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé samedi que la flambée mondiale de variole du singe était une menace sanitaire dont l’évolution était très inquiétante, sans atteindre pour le moment le stade d’une urgence sanitaire mondiale. Le directeur général de cette agence de l’ONU, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait convoqué une réunion d’experts sur la question jeudi pour savoir si l’OMS devait déclencher son plus haut niveau d’alerte face à l’épidémie, qui touche essentiellement l’Europe de l’Ouest. Une hausse des cas de variole du singe a été détectée depuis début mai, loin des pays d’Afrique centrale et de l’Ouest où la maladie est depuis longtemps endémique. Plus de 3.200 cas confirmés et un décès ont été signalés à l’OMS par une cinquantaine de pays où la maladie n’est pas endémique cette année. « En outre, depuis début 2022, près de 1.500 cas suspects et environ 70 décès ont été signalés en Afrique centrale, principalement en République démocratique du Congo, en République centrafricaine et au Cameroun, avait indiqué jeudi M. Tedros. « Le comité d’urgence a partagé de profondes inquiétudes concernant l’échelle et la rapidité de propagation de l’épidémie actuelle », notant beaucoup d’inconnues sur le phénomène, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus dans un communiqué diffusé après avoir examiné le rapport des experts, qui représente leur position de consensus. « Dans l’ensemble, dans le rapport, ils m’ont suggéré que pour le moment, l’événement ne constitue pas une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), qui est le niveau d’alerte le plus élevé de l’OMS, mais ils ont convenu que la convocation du comité lui-même reflète les inquiétudes grandissantes concernant la diffusion internationale de la variole du singe », selon le texte.

L’occupant sioniste utilise la torture pour obtenir de faux aveux
L’occupant sioniste utilise différents moyens de torture pour faire pression sur les détenus palestiniens afin de les obliger à donner de faux aveux, a dénoncé hier, le Club du prisonnier palestinien, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la torture.
Dans un communiqué, relayé par l’agence palestinienne de presse, Wafa, le Club du prisonnier palestinien a révélé que des dizaines de prisonniers palestiniens ont été tués sous la torture.
Des centaines de détenus palestiniens souffrent de mauvais traitement et de différentes formes de tortures, au moment de leur arrestation, pendant les interrogatoires et aussi au sein des geôles de l’occupation sioniste. Les forces sionistes ne distinguent pas entre les femmes, les enfants, les malades et les personnes âgées, parmi les détenus palestiniens dans leurs actes de torture. En 2021, le Club des prisonniers avait tenu l’administration pénitentiaire de l’occupation « entièrement responsable » de la vie de tous les détenus palestiniens notamment ceux atteints de maladies.

Canada : Rare découverte d’un bébé mammouth laineux momifié
Des ouvriers des champs aurifères du Klondike, dans le Grand Nord canadien, ont fait une découverte rare: les restes momifiés d’un bébé mammouth laineux pratiquement complet. « Il est magnifique et c’est l’un des animaux momifiés de l’âge de glace les plus incroyables découverts au monde », a assuré dans un communiqué le paléontologue Grant Zazula, enthousiaste à l’idée d’en savoir bientôt plus sur ce bébé, vraisemblablement une femelle baptisée « Nun cho ga » pour « gros bébé animal » en langue autochtone, et dont la peau et le poil sont intacts. Les restes ont été retrouvés en creusant le permafrost au sud de Dawson City, dans le territoire du Yukon, frontalier de l’Alaska américaine. L’animal serait mort il y a plus de 30.000 ans quand la région était parcourue par des mammouths laineux, des chevaux sauvages, des lions des cavernes et des bisons des steppes géants. C’est le premier mammouth momifié presque complet et en si bon état de conservation retrouvé en Amérique du Nord. Une partie des restes d’un bébé mammouth surnommé Effie avaient été retrouvés en 1948 dans une mine d’or de l’Alaska, et un spécimen momifié vieux de 42.000 ans en Sibérie en 2007, surnommé Liouba, et de la même taille que le dernier découvert. Le territoire du Yukon est connu dans le monde pour ses fossiles d’animaux de l’ère glaciaire, mais « des restes momifiés avec peau et cheveux sont rarement déterrés », a souligné le gouvernement du Yukon.

Des milliers de personnes manifestent pour exiger la dissolution de l’Otan
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté hier dans le centre de Madrid pour exiger la dissolution de l’Otan et réclamer la paix, à deux jours de l’ouverture du prochain sommet de l’Alliance atlantique dans la capitale espagnole.
Un long cortège constitué de convois regroupant divers militants a défilé dans le calme et sous importante escorte policière afin de dénoncer la tenue de la prochaine réunion de l’Alliance atlantique à Madrid du 28 au 30 juin.
Aucun ministre ou représentant éminent de la gauche radicale, membre de la coalition gouvernementale, n’a pris part à la marche, préférant faire profil bas à deux jours du sommet, selon des médias.
Parmi les slogans scandés par les manifestants est souvent revenu « Non à la guerre, non à l’Otan ! », tandis que plusieurs hélicoptères survolaient le cortège sur l’une des principales avenues de la capitale. Sur les pancartes, on pouvait lire : « Faites la paix, pas la guerre », « Assez de dépenses militaires, donnez aux écoles et aux hôpitaux ».
Selon la préfecture de Madrid, 2.200 personnes ont pris part à la manifestation. Les organisateurs n’avaient pas quant à eux donné leur estimation de la participation.
Abritant le sommet de l’Otan la semaine prochaine, Madrid sera placée sous haute sécurité avec, au total, 10.000 agents des forces de l’ordre déployés pour cette réunion, à laquelle participeront notamment le président américain Joe Biden, son homologue français Emmanuel Macron et les chefs des gouvernements du Royaume-Uni et de l’Allemagne, Boris Johnson et Olaf Scholz.