Victime

UN JEUNE TUÉ À COUP DE COUTEAU À CANASTEL : Les Oranais déplorent une insécurité grandissante

Le paisible quartier de Hai El-Menzah, ex-Cansatel, a été secoué samedi par un drame survenu en début d‘après-midi, quand deux malfaiteurs ont mortellement poignardé un jeune pour lui subtiliser son téléphone portable.
En effet, le jeune B. Karim, âgé tout juste de 17 ans, a été agressé par deux inconnus qui ont tenté de lui voler son portable. Le voyant résister, ils n’ont pas hésité à lui porter un coup de couteau dans la région du cœur qui lui a été fatal. Leur forfait accompli, ils ont pris la fuite à bord d’une moto, le laissant baignant dans son sang. Ce crime abject qui a ému les Oranais ne semble pas être un fait isolé, mais s’inscrit, probablement, dans une série de méfaits commis par une bande de malfaiteurs qui a jeté son dévolu sur le quartier de Canastel et sa forêt, devenue ces dernières années un espace de détente pour de nombreux sportifs et familles. Vendredi, une jeune femme qui était accompagnée de sa mère, une septuagénaire, a été agressée et délestée de son téléphone portable. Il y’a quelques jours, le 14 juillet précisément, un jogger a été lui aussi sauvagement attaqué par des malfaiteurs qui lui ont volé son téléphone portable et tout ce qu’il avait comme objets de valeur. Le point commun entre ces actes barbares est qu’ils se sont tous déroulés dans la forêt de Canastel ou ses proches abords. De plus, ils seraient l’œuvre d’une même bande puisque des témoins évoquent des malfaiteurs qui, une fois leur forfait accompli, prennent la fuite sur des deux-roues. Les habitants de Canastel que nous avons rencontrés, hier, n’hésitent pas à affirmer qu’ils ont peur pour leur sécurité et pour celle de leurs proches. « Nous assistons à une violence qui se manifeste en plein jour. Les malfaiteurs agissent à visage découvert et en plein jour. Probablement sous l’effet de psychotropes, ils ne reculent devant rien et font preuve d’une sauvagerie sans commune mesure. Les services de sécurité doivent assumer leur rôle de protection des biens et des personnes. Canastel n’est pas située dans une zone d’ombre ou isolée. Elle est devenue, depuis l’aménagement de la forêt en site de détente, un lieu qui réunit des familles et des sportifs de toute la wilaya », indiquent des habitants. Hier, au moment de notre visite dans le quartier, une voisine de la victime, les larmes aux yeux nous a indiqué : « je suis médecin, j’ai tenté de le sauver en attendant l’arrivée des secours, mais vu la gravité de sa blessure il a rendu l’âme. C’est malheureux et dramatique, surtout pour sa famille, mourir comme ça à la fleur de l’âge ».
S. Ben