SAHRAOUI

SOLIDARITé AFRICAINE AVEC LA CAUSE DU PEUPLE SAHRAOUI : L’Afsud et la Namibie co-organisent une conférence, mars prochain

L’Afrique du Sud et la Namibie co-organiseront, mars prochain, une conférence de solidarité avec le peuple sahraoui, dans sa lutte pour le parachèvement du processus de décolonisation au Sahara occidental, dernière question de décolonisation en Afrique, inscrite sur l’agenda des Nations unies (ONU) et de l’Union africaine (UA) .

C’est en marge d’une session de la Communauté de développement d’Afrique australe (Southern African Development Community, SADC), accueillie par l’Afrique du Sud, que l’annonce de cette rencontre de solidarité avec la cause du peuple sahraoui , pour son indépendance, prévue mars prochain, que la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la Coopération, Lindiwe Sisulu, a réaffirmé la position de son pays sur le dossier du Sahara occidental, déclarant, mercredi dernier, que «l’Afrique du Sud reste attachée à sa position de principe, défendant le droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination et à son indépendance», a-t-elle rappelé, lors de son discours, en marge de celui prononcé, auparavant, par le président sud-africain sur l’état de la nation, que la position de son pays sur le dossier du Sahara occidental est inchangée. La chef de la diplomatie sud-africaine, pour qui cette «position [est] fondée sur les résolutions et décisions exprimées par la SADC, l’UA et les Nations unies», a estimé que la conférence que son pays co-organisera en mars «démontre l’engagement continu (de l’Afrique du Sud, ndlr) dans la lutte du peuple sahraoui». «Nous voulons souligner que la solution à la question du Sahara occidental devrait être fondée sur le principe de l’autodétermination et de la décolonisation, à travers la tenue d’un référendum qui mènera à son indépendance», a-t-elle insisté. Le communiqué final du 38e Sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), organisé en août dernier à Windhoek en République de Namibie, avait annoncé cette conférence de soutien au peuple sahraoui et à son seul et unique représentant légitime, le Front Polisario. Le document avait d’ailleurs insisté sur la «solidarité» de ses pays membres avec «la République sahraouie».
Karima B.