Mihoubi

RND : Mihoubi nie l’existence de dissidences

Le secrétaire général par intérim du RND, Azzedine Mihoubi, a nié, samedi dernier, lors d’une conférence de presse animée au lendemain de la réunion du Conseil national du parti, l’existence de divisions ou de crise interne au parti.
S’agissant de sa candidature au poste de SG du RND, Mihoubi a estimé qu’il « était encore tôt d’évoquer cette question », précisant qu’au sujet des « rumeurs » de dissidences au sein du parti, qu’« il  s’agit ni plus ni moins que de mesures disciplinaires d’exclusion à l’encontre de 4 membres pour violation du règlement ». Mihoubi a insisté ainsi à tourner la page des informations rapportant des dissensions à répétitions intervenant au lendemain de l’incarcération de son SG, Ahmed Ouyahia, pour des faits de corruption. Il a affirmé, toutefois, que la vision future du parti « repose sur la consolidation de l’État national à travers l’ancrage de l’action dans le courant national ». « La vision future du RND, cristallisée à partir des acquis des derniers mois, repose sur la consolidation de l’État national à travers l’ancrage de l’action dans le courant national et la rupture avec les pratiques négatives ayant empreint le parcours de certains partis, dont le RND », a-t-il indiqué. « Nous nous apprêtons à de grands changements sur des bases adaptées à l’évolution de la situation du pays », a-t-il déclaré mettant en avant « l’unanimité au sein du RND que l’expérience accumulée gagnerait à être renforcée par de nouvelles idées et approches, ce à quoi nous nous employons actuellement », a-t-il dit. Évoquant les décisions ayant sanctionné les travaux du Conseil national, le SG par intérim du RND a fait état d’un travail de rupture avec les pratiques du passé, notamment à travers « la libération du RND de l’image stéréotype de comité de soutien qui lui est collée depuis 20 ans ». « Nul ne peut nier que c’est là un pas courageux alors que beaucoup misaient sur l’implosion du RND et sa disparition de la scène politique, mais sa forte présence s’est confirmée lors de la campagne électorale durant laquelle il a contribué à la réussite de la Présidentielle par une participation et un discours remarquables », a-t-il soutenu. « Le RND a pu retrouver sa place et renforcer clairement sa présence, ce qui lui a permis de passer à une autre étape, à savoir la préparation du prochain congrès », a poursuivi Mihoubi, affirmant que ce dernier « sera un évènement politique national par excellence ». Concernant la décision du président de la République portant amendement de la Constitution, Mihoubi a indiqué que son parti était favorable à une consultation à ce sujet et souhaitait présenter son point de vue. « Notre ambition est une Constitution solide qui ouvre la voie à l’édification d’un État algérien fort par ses institutions et son infrastructure politique, économique et sociale », a-t-il dit se félicitant de « la composante du Comité d’experts chargé de formuler des propositions pour l’amendement de la Constitution, présidée par le Pr. Ahmed Laraba. Pour ce qui est de la composante du nouvel exécutif, le SG par intérim du RND a répondu que « ce qui importe ce n’est ni les noms, ni le nombre mais plutôt la performance de ce Gouvernement et ce qu’il  offrira au citoyen notamment à la lumière des défis économiques actuels ». Quant à la position de son parti concernant la crise en Libye, Mihoubi a déclaré que le RND fait sienne la position officielle de l’État algérien, qui est en faveur d’une solution politique à cette crise libo-libyenne, saluant le rôle de la diplomatie algérienne dans ce dossier.
Le Conseil national du RND a fixé, vendredi soir, la date de son Congrès extraordinaire aux 19 et 20 mars prochains. La date du Congrès extraordinaire du RND a été fixée aux 19 et 20 mars par son Conseil national, dont la session, a déclaré Mihoubi « s’est déroulée dans de bonnes conditions et a vu la participation de la majorité des membres, qui ont loué la participation du parti au dernier scrutin présidentiel, sa capacité à se positionner dans le paysage politique national et à présenter des visions concernant la prochaine étape ».
Hamid Mecheri