Concert de Soolking

Procès de la bousculade meurtrière au Concert de Soolking : 3 ans de prison requis contre trois accusés

Le procès de l’affaire de la bousculade meurtrière, causant la mort de cinq personnes, au concert du rappeur algérien Soolking au stade du 20 août, s’est ouvert, jeudi dernier, au tribunal de Sidi M’hamed. Lors du procès, le procureur de la République a requis une peine de 3 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 100 000 DA à l’encontre de l’ex-DG de l’ONDA (l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins), Sami Bencheikh El Hocine, du responsable de l’entreprise de l’impression et de contrôle des billets, Abdessalem S. ainsi que du responsable des détachements de sécurité relevant de la société privée de gardiennage (Vigil Group), Oussama KH, tous en détention provisoire. En outre, deux ans de prison ferme ont été requis contre un cadre à l’ONDA et coordinateur de la gestion du concert, Mehdi M. et le chef du détachement de sécurité au niveau de l’accès B au stade, Saïd R. Tous ces prévenus ont poursuivis pour homicide involontaire et blessures involontaires et non-respect des normes de sécurité et de précaution. Une même peine a été également requise contre des agents de sécurité de la société «Vigil Group» et de l’ONDA poursuivis pour «négligence et désorganisation». Pour rappel, cinq personnes ont trouvé la mort dans une bousculade à l’entrée du concert de Soolking tenu le 22 août dernier. Face à ce drame, la ministre de la Culture, Meriem Merdaci, a été contrainte à remettre sa démission. Peu de temps avant cette démission, c’était le directeur général de l’Onda, Sami Bencheikh, qui a été limogé par le Premier ministre.
Lamia B.