Benbouzid

LES PLUS À RISQUES DE DÉVELOPPER UNE INFECTION DE LA COVID-19 : Le ministre Benbouzid prévient les diabétiques

Intervenant, à l’occasion de la journée mondiale du diabète, organisée chaque 14 du mois de novembre, le ministre de la Santé, Abderahmane Benbouzid, a indiqué hier que 14,4% de la population majeure en Algérie serait touchée par cette maladie chronique soit environ 2,8 millions de personnes.

Au niveau mondial, le diabète de type 2 toucherait 520 millions d’adultes, et 1 million d’enfants et d’adolescents, ce qui fait de cette maladie chronique et invalidante, souligne le ministre, un véritable problème de santé. Ne pouvant parler de diabète sans évoquer la pandémie du Covid-19, Abderrahmane Benbouzid a déclaré que les personnes souffrant de diabète sont plus susceptibles de développer des complications et des formes sévères de Covid-19.
Les personnes ayant un système immunitaire affaibli, les personnes âgées de 75 ans et plus et les personnes vivant avec une maladie chronique, comme le diabète, sont considérées comme des personnes à risque, a-t-il soutenu. Il a cependant expliqué que le fait de vivre avec le diabète n’augmentait pas le risque de contracter le Covid-19, mais augmenterait plutôt les risques de développer des symptômes sévères et des complications si le Covid-19 est contracté. Les complications les plus communes sont la pneumonie et la détresse respiratoire aigüe. Dans certains cas, le Covid-19 peut mener au décès. Il est bon de savoir, dans ce cadre d’idées, que des observations cliniques de plusieurs médecins chargés du suivi et de la prise en charge des patients infectés par le coronavirus montrent une relation entre le Covid-19 et le diabète. À ce sujet, des recherches effectuées depuis le début de la pandémie, suggèrent que le Covid-19 peut réellement déclencher l’apparition d’un diabète chez les personnes en bonne santé mais également entrainer des formes sévères du coronavirus avec des complications graves d’un diabète préexistant.
Ania Nait Chalal

ILYES AKHAMOUK SUR LE VACCIN CONTRE LA COVD-19 : « Nous acquerirons le meilleur quel que soit le prix »
Le membre du comité de suivi et de l’évolution du Covid-19, Ilyes Akhamouk, a fait savoir hier à travers une déclaration accordée à une chaîne de télévision privée, que les négociations avec plusieurs pays étrangers pour l’obtention du vaccin contre le Covid-19 allaient à bon train. « Nous allons choisir le meilleur (vaccin, ndlr) pour nos citoyens juste après que celui-ci soit validé par l’organisation mondiale de la santé, et ce quel que soit son prix ». D’autre part, il a révélé qu’un nouveau type de réactif permettant d’avoir les résultats en une demi-heure seulement sera dans les semaines qui suivent disponible. « Nous attendons uniquement l’évaluation finale de l’Institut Pasteur pour se faire », a-t-il précisé.
Ania NCH.