La SDA rassure : «Pas de hausse pour les tarifs de l’électricité et du gaz»

Selon le président-directeur général de la Société de distribution de l’électricité et du gaz d’Alger (SDA) filiale du groupe Sonelgaz, Merouane Chabane, il n’est pas question de recourir à l’augmentation des prix de ces deux produits de large consommation, et ce, malgré le déficit important que connaît la Société. S’exprimant, hier à Alger, lors d’une conférence de presse, dédiée à la présentation du bilan d’activités de la SDA, et les résultats de l’année 2014, Chabane a mis fin à toutes les rumeurs faisant état d’augmentation des prix du gaz et de l’électricité. Le responsable qui a rappelé que l’Entreprise publique Sonelgaz connaît un déficit de 8 844 milliards de dinars, prendra d’autres mesures que celles de la hausse des tarifs pour pallier à ce déficit. Dans ce sens, il a fait savoir que ces mesures seront essentiellement axées sur la lutte contre la fraude, et aussi une meilleure gestion des charges de l’Entreprise. Selon le même intervenant, le résultat de l’Entreprise qui reste déficitaire est particulièrement dû à l’inadéquation entre le tarif administré des énergies (figé) ramené aux coûts réels supportés par la Société et, en partie, de l’ampleur du phénomène de fraude à l’énergie, qui contribue, à hauteur de 15% minimal, à la dégradation du taux de pertes d’électricité. Par ailleurs, la SDA compte 796 116 clients au réseau électrique, et 510 673 pour le réseau gaz dans la ville d’Alger, qui consomme près de 15% de la production nationale d’électricité, a souligné Chabane, selon lequel, un investissement de 6,713 mds de dinars a été réalisé en 2014. La Société compte d’autre part un effectif global de 2 593 agents gérant un réseau électrique de 11 027 km (4 360 en HTA et 6 667 en BT) et des réseaux gaz de 4 901 km. En ce qui concerne les indicateurs de performance, la SDA a enregistré une tendance favorable du taux de pertes en électricité, réduites de 1% environ, et une amélioration notable du taux de pertes en gaz, supérieures à 50%, a souligné également Chabane. L’ambition de la SDA est de réduire cette perte en électricité de 16% d’ici à 2019, souligne-t-il, précisant que le phénomène des créances subsiste toujours. «Il est constaté une augmentation relative (+3,8% par rapport à 2013) des créances, passant à 9, 012 mds de dinars en 2014», a-t-il poursuivi. Les créances en «énergie et travaux» des administrations et des institutions publiques s’élèvent à 5,713 mds de dinars, soit plus de 60% des créances exigibles globales.
Chabane a fait état d’autre part de plusieurs réalisations en 2014, dont le raccordement aux réseaux de distribution de projets structurants d’Alger, et l’extension du tramway d’Alger, ainsi que le raccordement des grands ensembles d’habitations de la wilaya d’Alger, dans le cadre du projet de relogement. Enfin, pour éviter les coupures de courant, durant l’été 2015, du fait de la hausse de la demande en énergie, la SDA a engagé la réalisation de 100 postes transformateurs, qui seront achevés vers la mi-juin 2015, et la réalisation de 200 km de réseau, pour renforcer le réseau actuel. Pour finir, le premier responsable de la Société de distribution de l’électricité et du gaz d’Alger a indiqué que son Entreprise aurait réalisé un chiffre d’affaires de 23,122 milliards de dinars en 2014, en hausse de 7% par rapport à 2013.
Ania Naït Chalal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>