BEM

LA DEUXIEME CORRECTION DES COPIES ENTAMÉE BEM : les résultats rendus le 5 juillet prochain

L’opération de correction des copies d’examens du Brevet de l’enseignement moyen (Bem) qui se sont déroulés du 15 au 17 juin derniers entame sa deuxième phase. Alors que des échos font état de bons résultats obtenus en langues, l’accommodation du barème de correction des mathématiques a permis de sauver les candidats. Il ne reste que quelques jours avant l’annonce officielle des résultats programmée initialement le 5 juillet prochain. La première phase de correction achevée a permis, en effet, d’avoir un aperçu sur le travail des candidats durant les trois jours d’examens. Il semble que de bonnes notes ont été obtenues en langue arabe, en français et en anglais. Les candidats ont toutefois évité de justesse les notes catastrophiques voire éliminatoires en mathématiques grâce à l’accommodation du barème de correction, car faut le rappeler cet examen a été qualifié de très compliqué et difficile. Pour rappel, pas moins de 641 187 candidats ont été concernés cette année par le BEM dont 292 767 garçons et 332 456 filles scolarisés, et 15 964 candidats indépendants (11100 garçons et 4864 filles). L’ONEC avait fixé la date des épreuves du 15 au 17 juin à travers l’ensemble du territoire national. Il a été procédé au compostage des copies d’examen au niveau de 18 centres de collecte et de compostage, avant leur répartition à travers 70 centres de correction. Cette opération a été entamée le 22 juin et s’étalera jusqu’au 3 juillet prochain. À rappeler également que plus de 4000 détenus ont passé les épreuves du BEM répartis sur 46 établissements pénitentiaires. Selon le ministère de la Justice 4.103 détenus candidats au BEM ont été enregistrés soit une hausse de 48% par rapport à la session 2020 dont 4.058 candidats et 45 candidates répartis sur 46 établissements pénitentiaires réquisitionnés par le MEN pour les examens officiels. Les épreuves supervisées par l’(ONEC), étaient encadrées par des enseignants relevant du ministère de l’Éducation en vertu d’un accord conclu entre le ministère de la Justice et le ministère de l’Éducation. Les candidats ont reçu des cours de soutien sous la supervision de 1.061 encadreurs en prévision des différents examens de fin d’année.
Ania Nch