ILS SE RéUNIRONT BIENTÔT POUR SE DONNER LE MOT SUR LA PRÉSIDENTIELLE : L’autre conclave du quatuor FLN-RND-TAJ-MPA

Le président de Tadjamou Amel Al Djazaïr (TAJ), Amar Ghoul, a déclaré, hier lors d’un point de presse au siège du parti à Alger, que les élections présidentielles auront lieu dans les délais légaux, en l’occurrence en avril 2019, renouvelant ainsi son appel au président de la République pour se présenter et «continuer son œuvre».

Une sortie surprenante de la part d’un homme qui a déjà fait beaucoup parler de lui en plaidant depuis deux mois en faveur d’une conférence nationale inclusive sous l’égide du président Bouteflika et un report de cette échéance cruciale pour le pays le temps de trouver un consensus. De même, les déclarations de Ghoul ont été très attendues notamment après celles, la veille, du coordinateur général du FLN, Mouad Bouchareb, – le FLN et TAJ étant des membres de l’Alliance présidentielle – qui a laissé entendre que la présidentielle aura bien lieu au printemps de l’année en cours. Dès lors, l’option de report de la présidentielle semble s’éclipser à mesure que ce scrutin avance et que seul Abderrezak Makri, président du MSP, restant à défendre cette approche. En attendant donc que le président Abdelaziz Bouteflika se prononce sur sa candidature, Ghoul a réaffirmé que TAJ «restera loyal et un soutien ferme, durable et continu au Président Bouteflika, espérant que ce dernier dévoilera sa décision dans les prochains jours. Cependant, Ghoul a ajouté : «Nous nous félicitons, soutenons et exécutons la décision que prendra le Président au sujet du scrutin présidentiel». Par ailleurs, Ghoul a affiché un franc soutien au général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef de l’état-major de l’ANP, qui a dénoncé dimanche dernier «de graves dérives» de la part d’anciens militaires hauts gradés. Pour Ghoul, la mise en garde de l’Armée «a mis les points sur les “I” », corrigé et encadré enfin le débat politique constitutionnellement et légalement.

Le quatuor FLN-RND-TAJ-MPA se réunira bientôt
Évoquant l’Alliance présidentielle, Amar Ghoul a fait savoir qu’une rencontre du quatuor FLN, RND, MPA et TAJ aura lieu dans les jours à venir au siège de ce dernier à Dely Brahim (Alger). Cette réunion interviendra dans le cadre de l’instance de coordination, présidée par deux membres de chaque parti, et non pas au niveau des chefs de partis. Amar Ghoul ne sera pas la seule personnalité proche du pouvoir à avoir à s’exprimer sur le maintien de la date de la présidentielle. Mouad Bouchareb et Abdelmadjid Sidi Saïd ont tous les deux donné des signes laissant entendre cette vérité. «Vous connaissez tous Bouteflika.
C’est lui qui décide au FLN. S’il veut présenter sa candidature, cela n’engage que lui et nous, au FLN, nous allons le soutenir. Sachez une chose, le FLN aura son mot à dire durant la prochaine échéance, à savoir l’élection présidentielle», a déclaré Bouchareb dimanche dernier.
«Le FLN n’est pas encore dans l’ambiance de cette élection. Les choses seront plus claires dans 25 jours, c’est-à-dire lors de la convocation du corps électoral. Après, personne n’a le droit à l’erreur dès qu’il s’agit des intérêts suprêmes du pays. Les intérêts du parti, encore moins d’un individu, ne priment pas sur l’Algérie», a-t-il ajouté.
Hamid Mecheri