Lamamra Saied

ENTRETIEN TEBBOUNE-SAïED ET VISITE DE LAMAMRA EN TUNISIE : Nouvelle concertation politique entre Alger et Tunis

Le  président de la République, Abdelmadjid Tebboune a eu, hier, un entretien téléphonique avec son homologue tunisien, Kaïs Saïed au cours duquel il lui a affirmé « la solidarité du peuple et du gouvernement algériens avec la Tunisie en cette étape sensible », a indiqué la  présidence de la République. Lors de l’entretien, les deux présidents ont évoqué  les relations  algéro-tunisiennes dans divers domaines précise-t-on de même source.

Dans le même temps, le  ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, s’est rendu en  visite de travail en Tunisie, en qualité d’envoyé spécial du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a  indiqué le MAE. Il  a précisé que cette visite s’inscrit dans le « cadre de la volonté commune des deux pays de raffermir davantage les relations privilégiées de fraternité, de coopération et de bon voisinage et d’œuvrer à la consolidation de leur tradition de concertation et de coordination sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun ».

Pour rappel  et au regard de la situation politique, le Président Kaïs Saïed, qui a repris fermement la situation en main, s’est engagé à nommer, sous peu, un chef de gouvernement et à dévoiler une  feuille de route. Il est attendu qu’il lève  l’interdiction de 30 jours du Parlement tunisien  et compte accentuer la lutte contre la corruption. Une action encouragée par une grande partie des Tunisiens qui ne veulent pas un retour à l’ère Benali pas plus qu’à la mainmise des islamistes d’Ennahda de Rached Ghannouchi, qui s’oppose frontalement  au chef de l’État.
Depuis la  décision  de suspendre le Parlement pour un mois et de limoger le Premier ministre Hichem Mechichi, le président Kaïs Saïed se pose en maitre de la situation politique et ne cesse de réaffirmer qu’il  s’appuie sur la Constitution pour appliquer sa très attendue feuille de route.
Professeur de droit constitutionnel, le Président  Kaïs Saïed, adulé par la jeunesse tunisienne, se présente depuis son arrivée au pouvoir en 2019 comme l’interprète ultime de la Constitution, et s’appuie sur son article 80, qui envisage des mesures exceptionnelles en cas de « péril imminent » à la sécurité nationale pour justifier les mesures prises. L’évolution politique de la Tunisie est suivie attentivement à Alger qui ne cesse d’apporter son soutien à la stabilité d’un pays voisin frère. Tunis et Alger concordent sur la situation politique dans la région et qui redoublent d’efforts pour la réussite de la réconciliation nationale en Libye.
M. Bendib

Lamamra remet à Kaïs Saïed un message de son homologue algérien
Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra a remis, hier, un message du président de la République, Abdelmadjid Tebboune au président tunisien Kaïs Saïed. « J’ai eu l’honneur de rencontrer le président Kaïs Saïed, auquel j’ai remis un message écrit de son frère le président Abdelmadjid Tebboune », a écrit le chef de la diplomatie algérienne sur son compte Twitter. L’occasion était pour les deux parties de « passer en revue les relations fraternelles distinguées unissant l’Algérie et la Tunisie, saluer l’élan de solidarité enregistré récemment et évoquer les derniers développements sur la scène maghrébine ».