BEM

ELLE A AIDÉ SA FILLE-CANDIDATE, PAR TÉLÉPHONE, À TRICHER AU BEM Une femme placée en détention provisoire à Ghardaïa

Le tribunal de Ghardaïa a ordonné, hier, le placement sous mandat de dépôt d’une femme ayant assisté, par téléphone portable, sa fille à trouver des réponses aux questions de l’examen du BEM lors de l’épreuve d’histoire et de géographie, a indiqué un communiqué de la même instance judiciaire. « Conformément aux dispositions de l’article 11 du Code pénal, le procureur de la République près le tribunal de Ghardaïa tient à informer qu’en date du 7 juin 2022, le chef du centre d’examen Ouarida Medad, chef-lieu de la wilaya de Ghardaïa, a signalé les services de la police judiciaire d’un cas de fraude par une élève candidate, désignée sous les initiales « Dj. N » en communiquant par téléphone portable avec sa mère « M. F » qui l’a aidée à répondre aux questions de l’épreuve d’histoire et de géographie », précise le parquet. Suite à quoi, « les éléments de la police judiciaire ont procédé à l’ouverture d’une enquête sur les faits de cette affaire en mettant le téléphone portable de la candidate au contrôle électronique et par l’audition de la mise en cause qui a confirmé les faits ».
La mise en cause dans cet acte de fraude prohibé par la loi a été présentée le 12 juin devant le procureur de la République pour des chefs d’inculpation de « diffusion de copies corrigées du BEM par l’utilisation d’un moyen de communication à distance, en application des dispositions de l’article 253 bis 6 et bis 7 du code pénal. » Par la suite, l’accusée a été déférée devant le tribunal correctionnel dans le cadre des procédures de comparution immédiate pour la juger conformément à la loi. Enfin, conclut la même source, le tribunal a ordonné à la même date le report du procès de cette affaire à l’audience du 16 juin avec placement de la mise en cause en détention provisoire », conclut la même source.
F. B.