17.9 C
Alger
26 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
ACTUALITÉÉCONOMIE

DISCUSSIONS EN COURS POUR UN PARTENARIAT INDUSTRIEL D’ENVERGURE : Berlin envoie des signaux forts à Alger

L’élargissement des relations économiques et le renforcement de la coopération industrielle entre l’Allemagne et l’Algérie ont été les deux sujets centraux évoqués lors de la rencontre entre le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, et la secrétaire d’État parlementaire et vice-ministre au ministère fédéral allemand de l’économie et de la protection du climat, Franziska Brantner, mardi, au siège du ministère.

Une visite de travail qui s’inscrit dans le cadre de la coopération traditionnelle et profonde entre les deux pays, et qui devrait permettre de donner un nouvel élan au partenariat et aux échanges entre l’Algérie et l’Allemagne. Des entretiens auxquels ont participé, l’ambassadrice d’Allemagne en Algérie, Elisabeth Wolbers, une délégation du ministère allemand de l’Économie, ainsi que des cadres du ministère algérien de l’Industrie, où les deux parties ont affirmé leur volonté de renforcer la coopération conjointe dans divers domaines, pouvant constituer des opportunités de partenariat durables et diversifiées entre Alger et Berlin, liés aux industries mécaniques. Notamment en ce qui concerne l’industrie automobile, manufacturière, agro-alimentaire, industries pharmaceutiques et chimiques. En effet, depuis quelques jours, des discussions sont en cours pour examiner les opportunités d’investissement dans des filières industrielles soutenant la politique de diversification économique algérienne, et qui intéresseraient à un haut niveau, les entreprises allemandes. Au vu de toute cette ferveur qui a caractérisé les points de vue entre le ministre Zeghdar et son homologue, l’Algérie semble bien partie pour devenir le théâtre de partenariats bilatéraux référentiels. Des signaux positifs qui indiquent combien les chantiers sont nombreux entre l’Algérie et l’Allemagne.

L’Algérie, une pertinence naturelle pour l’Allemagne
Dans son allocution, Zeghdar a évoqué « les potentialités et qualifications naturelles et humaines dont l’Algérie dispose, qui en font l’une des destinations d’investissement les plus importantes », et a mis en exergue « les garanties, incitations et nouveaux avantages accordés par la loi sur l’investissement aux investisseurs », appelant à des institutions allemandes pour les exploiter et concrétiser leurs projets en Algérie. Pour sa part, la secrétaire d’État allemande a réaffirmé « l’intérêt de son pays à promouvoir et développer sa coopération avec l’Algérie », exprimant son espoir « d’accroître le dynamisme et la mobilité économique dans les relations bilatérales ». Des négociations qui confirment une fois de plus que l’Algérie a des intérêts très similaires à ceux de l’Allemagne, et de bonnes relations politiques ayant toujours été soutenues par des relations économiques intenses. En tant que plus grand pays d’Afrique en termes de superficie, et État charnière dans la région, l’Algérie présente ainsi une pertinence naturelle pour l’Allemagne. Notamment dans les domaines de l’utilisation durable des ressources naturelles et de la protection de la biodiversité, de l’adaptation au changement climatique, de la gestion des déchets, de la promotion des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, ainsi que de la technologie et innovations respectueuses de l’environnement. Rappelons dans cet ordre d’idées, que les dirigeants du secteur de l’énergie en Algérie et en Allemagne, ont souligné mardi lors de la 4ème session de la Journée algéro-allemande de l’énergie, la nécessité de poursuivre les efforts pour développer le partenariat entre les deux pays dans les nouveaux domaines de l’énergie comme l’hydrogène vert.
Hamid Si Ahmed

Related posts

DROGUE EN PROVENANCE DU MAROC : 6 quintaux de kif saisis par l’ANP en une semaine

courrier

DÉSIGNATION D’UN ÉMISSAIRE ONUSIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : Une nécessité urgente pour la relance du processus de paix

courrier

Mekideche évoque un contexte économique préoccupant : le Cnes appelle à l’ouverture du débat sur les transferts sociaux

courrier

Projet de révision de la Constitution : Ghoul courtise l’opposition

courrier

TRANSPORT EN COMMUN VS COVID-19 : Les mesures de prévention peu appliquées

courrier

Récession de 5 440 entreprises en un an et le curseur du CNRC pointe à 2 millions de commerçants : Le temps des professions libérales…

courrier