Lavagne

Denis Lavagne, entraîneur de la JS Kabylie : «On doit se perfectionner sur les balles arrêtées»

L’entraîneur français de la JS Kabylie, Denis Lavagne, malgré une importante victoire contre Coton Sport Garoua (2-1), en demi-finale «aller» de la Coupe de la Confédération de football, dimanche à Yaoundé, compte redoubler d’efforts à son retour à Tizi-Ouzou, pour bien préparer la deuxième manche, en insistant particulièrement sur «les balles arrêtées», qui selon lui semblent être le principal point faible des Canaris.

«Nous avons fait un bon match dans l’ensemble, ce qui nous a permis de l’emporter au final. Le score aurait même pu être plus lourd, vu le grand nombre d’occasions qu’on s’était procurés, particulièrement en première mi-temps. Seulement, et encore une fois, nous avons encaissé un but sur balle arrêtée, et je pense qu’il s’agit là d’un aspect que nous devons impérativement perfectionner avant le match retour, car il risque de nous pénaliser» a insisté le coach de la JSK à l’issue de la partie. Deux réalisations signées Ahmed Kerroum (45e+2) et Réda Bensayah (62e) ont permis au représentant algérien de s’imposer en déplacement contre un adversaire qui a pourtant ouvert le score par l’entremise de Lambert-Gueme Araina (29e). Cependant, Lavagne a reconnu que grâce à cette importante victoire en déplacement, son équipe a «déjà franchi un grand pas vers la qualification en finale», surtout que «l’adversaire devra marquer au moins deux buts au match retour, pour espérer renverser la situation», ce qui selon lui «sera très difficile». Interrogé sur le fait de disputer ce match «retour» au stade du 5-Juillet, Lavagne a considéré que «c’est une bonne chose» pour son équipe, car le fait d’évoluer sur un grand terrain lui permettra de mieux développer son jeu. Quoique, pour commencer, et avant d’attaquer la préparation de cette demi-finale «retour», le Français a indiqué que la priorité sera de «bien récupérer», car ses joueurs avaient fourni beaucoup d’efforts au Cameroun, pour parvenir à remporter cette belle victoire. Pour conclure, Lavagne a préconisé de «rester vigilants et concentrés, en travaillant avec sérieux» car selon lui, en football, «tout peut arriver». «Il reste encore 90 minutes, et tant que l’arbitre n’aura pas donné le coup de sifflet final, il ne faudra pas se relâcher» a-t-il encore insisté. De son côté, le joueur Malik Raiah a souligné que «le fait de bien connaître le Coton Sort, pour l’avoir déjà affronté pendant la phase de poules, a joué un grand rôle dans cette victoire». «même psychologiquement, nous avons abordé cette demi-finale avec un certain ascendant, car nous avions battu les Camerounais en aller et retour lors des deux précédentes confrontations» a-t-il indiqué dans sa déclaration d’après match. Cependant, et à l’instar de son entraîneur, Raiah a insisté sur le fait que rien n’est encore acquis à 100%, car il reste un match retour, pendant lequel tout peut encore arriver. «Nous devons bien préparer le match de dimanche prochain, et le disputer avec sérieux, pour finir le travail et assurer ainsi notre qualification en finale. J’espère que nos fidèles supporters seront derrière nous, pour nous apporter un petit plus, et de notre côté, nous ferons le maximum pour leur offrir un titre cette saison» a-t-il promis. La JSK est le club le plus titré d’Algérie, y compris sur le plan continental, avec entre autres trois coupes de la Confédération, remportées consécutivement au début des années 2000, sous la direction du défunt président Moh Chérif Hannachi.