Chengriha

CHENGRIHA SUPERVISE LA 2E PHASE DE L’EXERCICE NAVAL ‘’RADAA 2021’’ : « L’Algérie est en droit d’avoir une armée forte crainte de ses ennemis »

L’Algérie nouvelle évolue dans un contexte géopolitique explosif. D’abord d’ordre sécuritaire comme la situation s’expliquait déjà au Mali et en Libye où la stabilité politico-institutionnelle demeure fragile. La Tunisie l’est moins, mais présente elle aussi les signes d’instabilité. À la frontière Ouest, l’avènement du rapprochement officiel entre le Maroc et l’entité sioniste viendra accentuer la situation pour une alliance belliqueuse qui cherche des noises à l’Algérie. Devant cet état de fait, l’Algérie, à travers son armée et ses services de sécurité, est en droit de réaffirmer son statut de puissance dans la région, pour répondre à toute éventualité.
Ainsi, se trouvant depuis quelques jours en 2e Région militaire, à Oran, où il a eu à superviser une démonstration de force des Forces navales de l’Armée nationale populaire, le général de Corps d’Armée, Saïd Chengriha, Chef d’état-major de l’ANP, a supervisé, ce jeudi, la 2e phase de l’exercice naval combiné « RADAA 2021 ». Cette épreuve, explique le MDN dans un communiqué parvenu hier à notre rédaction, consiste en des tirs de missiles et de torpilles sur une cible terrestre, exécutés par l’équipage du sous-marin « Djurdjura » relevant de nos Forces navales.
Dans une allocution prononcée devant les cadres et personnels de la Façace maritime Ouest, à la Base navale principale Mers-El-Kbir, Saïd Chengriha revient avec force détermination quant à œuvrer davantage à moderniser à professionnaliser l’ANP pour atteindre les objectifs escomptés. « J’ai affirmé plusieurs fois, et à maintes occasions, que le développement de nos capacités opérationnelles et de combat de notre Corps de bataille, et le rehaussement de l’ensemble des composantes de nos Forces armées, est l’objectif principal fixé par l’Armée nationale populaire, et nous travaillons à sa mise en œuvre sur le terrain, à travers tous ces efforts inlassables, fournis avec persévérance et détermination, afin de permettre aux personnels de l’Armée nationale populaire de mener, avec sérieux et rigueur, leurs nobles missions constitutionnelles, qui consistent en la protection de nos vastes frontières nationales, nos espaces maritime et aérien et la préservation de notre souveraineté et de notre unité territoriale et populaire », dira-t-il à ce propos.
Allusion au contexte sécuritaire dans la région, sinon les menaces à peines voilées proférées récemment par le MAE sioniste depuis le Maroc où il était en visite, le Chef d’état-major explique à ce titre qu’ « il est du droit de l’Algérie nouvelle, d’avoir une armée forte, développée et professionnelle, capable de jouer pleinement son rôle indéniable en tant que puissance régionale, crainte de ses ennemies, lui assurant en permanence une supériorité stratégique dans la région, une armée capable, en tout temps et en toute circonstance, de préserver l’héritage des valeureux martyrs ». Ajoutant que c’est dans ce but que l’ANP s’attelle sans relâche, nuit et jour, et tout au long de l’année, au développement de nos capacités défensives pour faire face aux nouveaux défis, et préserver les intérêts vitaux de la Nation, conformément aux orientations de Monsieur le président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, et de la part duquel nos forces armées bénéficient d’un grand soutien et d’une attention continue, et veille personnellement à réunir les conditions leur permettant de se mettre au diapason des nouveaux développements et avancées que connait le monde d’aujourd’hui. »
Après avoir constaté sur le terrain le niveau professionnel atteint par les forces de l’ANP, navales en particulier, Chengriha estime que « notre flotte maritime a réussi à disposer de tous les facteurs de force et de modernité et à maîtriser les technologies développées et modernes, devenant ainsi un exemple à suivre, en termes de professionnalisme. Ceci a permis la maîtrise totale et l’exploitation exemplaire de cette arme navale stratégique et bien d’autres moyens et équipements de pointe qui, tel que vous le savez, revêtent une importance capitale et certaine dans le renforcement des Forces navales et dans la consolidation de notre présence dans le bassin méditerranéen ».
Il convient de noter qu’à l’issue de cette rencontre, le général de Corps d’Armée a écouté les cadres et les personnels des Forces navales, qui ont exprimé « leur entière disponibilité à relever tous les défis et les enjeux ». L’enjeu est de taille qu’il consiste en la défense, la sécurité et la stabilité de l’Algérie et de la préservation de la souveraineté nationale.
F. Bellili