Branchements électriques illicites

Branchements électriques illicites à Skikda : Près de 604 millions DA de pertes en 2019

La direction de distribution d’électricité et de gaz de Skikda a subi des pertes évaluées à près de 604 millions de dinars depuis le début de l’année 2019, suite aux branchements illicites aux réseaux électriques, a affirmé, mercredi, le directeur de la distribution de Skikda, Mebarek Ghanasse. Le responsable a précisé, à ce propos, que cette même direction a enregistré au cours de cette période une perte d’environ 151 Gigawatt (GW) d’électricité, du fait de ces pratiques observées dans les différents bidonvilles de la wilaya. Il a également ajouté que ces branchements illicites concernent les quartiers précaires comme le «Lac des oiseaux» et Bouabbaz à Skikda, Laârayès dans la commune de Filfila, en plus des bidonvilles d’El-Harrouch et Collo, ainsi que Diar El-Zitoune et Ras El-Ma à Azzaba. Le même responsable a souligné, en outre, qu’une augmentation de 8,2% des pertes dues à ces raccordements anarchiques a été enregistrée cette année par rapport à l’année précédente à la même période, faisant savoir que la direction mène des campagnes de sensibilisation à ce sujet dans divers quartiers précaires en attendant la distribution de nouveaux logements sociaux pour éradiquer totalement les bidonvilles.
Depuis le début de l’année, a-t-il soutenu, la direction de distribution d’électricité et de gaz de Skikda a enregistré 3 vols de câbles en cuivre servant au transport de l’électricité, totalisant 1.690 mètres, à Boutib dans la commune de Sebt, Laâouebed dans la commune de Bekkouche Lakhdar et Gribissa à Azzaba. Par ailleurs, les créances de la société vis-à-vis de ses clients, y compris les administrations, sont estimées à 1,5 milliard de dinars, malgré les campagnes de sensibilisation effectuées à cet égard, a révélé M. Ghanasse, rappelant que l’entreprise compte 211.000 abonnés au réseau électrique et 104.000 autres au réseau de gaz naturel. Il a ajouté, par ailleurs, que 10 affaires ont été transmises à la justice en 2019.