Marché

APPROVISIONNEMENT EN PRODUITS AGRICOLES DURANT LA FÊTE DE L’AÏD : Le ministère de l’Agriculture rassure sur une « offre abondante »

Le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a rassuré quant à la « disponibilité » des produits agricoles sur le marché, notamment durant la fête de l’Aïd El-Adha et tout au long de l’année, évoquant une offre abondante des fruits et légumes de saison, en dépit de la pandémie du Covid-19.

«Il y a une abondance des fruits et légumes de saison qui nous permet d’assurer l’approvisionnement du marché tout au long de l’année et de nous éviter des pénuries durant la fête de l’Aïd El-Adha », a indiqué le directeur de la Régulation et du développement de la production agricole (DRDPA), Messaoud Bendridi. Dans une déclaration à l’APS, Bendridi a mis en avant, dans ce contexte, le travail « acharné » des agriculteurs qui ont relevé le défi de la production en continuant de travailler au niveau de leurs exploitations agricoles pendant cette période de crise sanitaire. Bendridi a souligné que la cadence de la production ne s’est pas arrétée pendant toute cette période de crise sanitaire. À ce propos, il a cité les efforts accomplis dans la culture saisonnière de la pomme de terre où 42 000 hectares ont été arrachés sur une superficie globale de 70 000 hectares. « Les quantités cumulées à ce jour avoisinent les 15 millions de quintaux », a-t-il précisé en ajoutant que la récolté se poursuivra jusqu’au mois de novembre prochain. Ce qui permettra, selon lui, d’alimenter les stocks pour les périodes de soudure. S’agissant de la filière tomate, le responsable du ministère a indiqué que les surfaces cultivées sont de 12 000 hectares, dont 1 800 hectares de surfaces récoltées, permettant une production de
700 000 quintaux.
La production de l’ail et de l’oignon connaissent la même tendance haussière avec des quantités respectives de 2,2 millions de quintaux et 16 millions de quintaux, a-t-il affirmé. Quant aux fruits, la production globale, estimée à ce jour, est de 2,2 millions de quintaux, a fait savoir également Bendridi. Les productions d’origine animale ne sont pas en reste, avec la disponibilité de 70 000 tonnes de viandes rouges durant le mois de juillet et 36 000 tonnes de viandes blanches. Le directeur de la Régulation et du développement de la production agricole s’est félicité des mesures prises à temps par les pouvoirs publics, juste après le début du confinement sanitaire qui ont évité, a-t-il mentionné, au secteur de subir des pertes liées au Covid-19. Parmi ces mesures, il a évoqué notamment les autorisations octroyées aux agriculteurs et aux éleveurs par les autorités locales sur instruction du Premier ministère, afin de leur permettre de poursuivre leurs activités au niveau des champs et exploitations. « Les autorités ont également accordé des autorisations aux commerces des produits phytosanitaires, des intrants et des produits vétérinaires de reprendre leurs activités; ce qui a permis au professionnels du secteur de traiter les fléaux agricoles et les maladies phytosanitaires à temps et d’éviter ainsi des pertes », a-t-il fait valoir. En outre, les cadres et les techniciens du secteur ont été mobilisés pour mieux accompagner les agriculteurs sur le terrain à travers des campagnes de sensibilisation et des orientations sur le respect des itinéraires techniques des productions maraichères.
Hamid Mecheri