9.9 C
Alger
1 mars 2024
lecourrier-dalgerie.com
RÉGIONS

Aïn Témouchent : plus de 50 millions de dinars pour colmater les nids-de-poule

Lors des différentes sorties effectuées par le premier responsable de la wilaya à travers plusieurs localités de la wilaya, les problèmes liés à la réfection des rues, l’éclairage public, l’entretien des espaces verts et l’enlèvement des ordures, ont été les préoccupations premières recensées. Ces points précis sont du ressort des collectivités locales. Plusieurs responsables locaux ont été mis en demeure verbalement, lors des visites par l’autorité de la wilaya. Réfléchir sur les meilleurs voies et moyens à entreprendre dans un cadre de solidarité communautaire pour lancer un programme d’envergure au niveau des localités et centres secondaires connaissant des déficits importants dans le domaine de la prise en charge des problèmes évoqués plus haut, était une idée qu’il fallait mûrir, développer et inscrire en projets. Ainsi faire une sorte de montage financier regroupant les moyens du Fonds commun des collectivités locales (FCCL), du dispositif dit travaux d’utilité publique à haute intensité de main-d’œuvre (TUP HIMO) et ceux des APC disposant des ressources propres (gisements, taxes industrielles, sites touristiques…) Ce montage totalise un montant de 55 320 000 da. En effet, hormis Aïn Témouchent qui a bénéficié d’un montant de 11 millions de dinars, un seuil ayant nécessité un appel d’offre à la concurrence nationale sur les colonnes de la presse, les autres communes ont eu des montants allant de 500 à 3,5 millions de dinars. Il s’agit des APC de Sidi Ben-Adda, Hassasna, Chentouf, El Amria, Hassi El-Ghella, Ouled Boudjemâa, Bouzedjar, M’ Said, Aïn El-Kihel, Ain Tolba, Aghlal, Aoubellil, Beni-Saf, Sidi Safi, Emir-Abdelkader, Ain El-Arbaâ, Oued Sabbah, Tamzourah, Sidi Boumediene, Sidi Ourieche, Souk letnine, Chaâbet El-Lehem, Oued Berkeche… Selon notre source, d’information, le plus gros était consacré à l’entretien des rues pour l’éradication de ce qui est convenu d’appeler les nids-de-poule. Plus de 8 400 unités recensées.Les lecteurs assidus, de notre journal, avaient été informés, ces derniers temps, des désagréments causés aux habitants de quartiers et lotissements de plusieurs localités. Plusieurs pétitions ont été adressées aux autorités dénonçant l’état de précarité de la chaussée devenue impraticable suite aux dernières intempéries qu’a connues la wilaya d’Aïn Témouchent. Cependant, si dans le domaine de la résorption des points noirs constatés sur les rues des localités sus citées, on espèrait que le travail sera fait dans les normes, en matière d’enlèvement des déchets et ordures, mais le problème demeure entier. Où sont passés les balayeurs de rues. À Hammam Bou-Hadjar, les dernières intempéries ont montré la faiblesse des collectivités locales. Les vents ont accentué la tombée des feuilles et de branches des arbres d’alignement. Des rues sont complètement débordées de déchets provenant des arbres et des restes d’ordures après le passage des bennes tasseuses. La rue Chareuf Afghoul-Mustapha est l’exemple le plus frappant. Où sont passés les balayeurs des rues se demandent les habitants qui s’indignent et s’exaspèrent. Et après l’on se demande pourquoi les regards et avaloires sont obstrués. Dans le bon vieux temps, avant les premières pluies d’automne les éboueurs entament les travaux de curage des réseaux d’ assainissement et d’eaux pluviales et après la tombée de la pluie, les élus locaux font des tournées pour observer l’état des lieux. En premier, ce sont les avaloires et les regards qui sont visités. Le manque de civisme n’a pas contaminé uniquement le citoyen lambda mais aussi les responsables locaux directement impliqués et chargés de modules au titre du plan ORSEC. La situation se dégrade de plus en plus et l’on ne doit pas s’étonner quand les citoyens réagissent à leur façon.
Boualem Belhadri

Related posts

Opération ports bleus à Aïn Témouchent : les barrages concernés

courrier

Pompier disparu à Bouira : 200 éléments de la protection civile en renfort

courrier

Batna : Menaâ accueille la manifestation « Thafsouth » après deux ans d’absence

courrier

BOUMERDES : La production de la laiterie et fromagerie de Boudouaou passe à 390 000 L/J

courrier

Envenimation scorpionique à Biskra : Mobilisation de 1 200 doses de sérum

courrier

Lac naturel Dhaya (Médéa) : une splendeur abandonnée

courrier

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.