Benbouzid

ACQUISITION D’UN VACCIN ANTI-COVID-19 : Le dossier examiné la semaine prochaine

Le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid, a affirmé hier que l’Algérie étudiera la semaine prochaine le dossier de l’acquisition d’un vaccin contre la Covid-19, rassurant d’un autre côté que la situation épidémiologique est « maîtrisée ».

Lors d’une conférence de presse animée, hier, à Boumerdès, Benbouzid a déclaré qu’aucun pays au monde n’a commencé l’opération de vaccination contre la Covid-19, indiquant dans ce sillage que l’Algérie poursuit ses contacts avec les différents laboratoires qui produisent le vaccin et les différents ambassadeurs des pays du monde, à l’instar des représentants diplomatiques de la Chine et de la Russie à Alger.
Par ailleurs et après avoir rassuré que la situation sanitaire dans le pays, notamment à la wilaya de Boumerdès, est sous contrôle, Benbouzid a salué les efforts déployés par l’ANP et son soutien afin de lutter contre la pandémie du Coronavirus.
«  Je salue notre Armée qui a fourni l’hôtel militaire de Beni Messous avec 120 lits équipés d’oxygènes et d’appareils essentiels », a-t-il rendu hommage à l’ANP, rappelant également la mise à sa disposition les hôpitaux de campagne en cas de dégradation de la situation ; chose que personne ne souhaite, indique-t-il , en ajoutant que le ministère de la Santé a préparé un plan B pour éviter ce genre d’hôpitaux en disant « Nous avons pensé à équiper les salle de la SAFEX , les salles de sport , les complexes », nous avons des solutions rassure-t-il.

« Quel intérêt à communiquer de faux chiffres ? »
Concernant les chiffres de la pandémie avancés par le ministère et dont certaines voix doutent de leur fiabilité, le premier responsable du secteur de la Santé a avoué que le nombre des cas contaminés est plus élevé que le nombre communiqué. Car, selon ses explications, « ce n’est pas tout le monde qui fait des tests ». Ceci, en plus du fait qu’il y ait des personnes asymptomatiques. « Les chiffres sont une tendance et qu’il s’agit bel et bien des cas envoyés par les Directions de la santé et de la population locales (DSP). Nous n’avons aucun intérêt à gonfler ou à diminuer le nombre des contaminations », a-t-il indiqué comme pour évacuer toute polémique à ce sujet. En outre, et pour ce qui est du tarif des tests de dépistage antigénique de la Covid-19 qui sera disponible pour bientôt en Algérie, Benbouzid a annoncé que les prix seront 10 fois inférieurs à celui de l’examen PCR. Soulignant que l’utilisation de ces réactifs ne nécessite pas de laboratoire et que le patient peut les utiliser n’importe où. En plus de sa rapidité, il est efficace à 80% ce qui nous évitera la sérologie. Toutefois, il a invité les citoyens à se méfier de la fiabilité du test sanguin. « Pour le test sérologique, il s’agit d’une prise de sang pour vérifier si le patient a développé les anticorps ou pas, et non pas pour détecter la maladie. sa fiabilité est remise en question », a-t-il mis en garde. Quant à l’examen « scanner », le même responsable a déclaré que son résultat n’est pas garanti, notamment en conjonction avec la saison hivernale, où la grippe saisonnière se propage, et qu’il est donc difficile d’identifier le virus Corona, mais qu’il reste toujours un moyen de dépistage. Concernant, l’état sanitaire dans la wilaya de Boumerdès où il s’est rendu, Benbouzid a assuré que le nombre de lits et de fournitures médicales et de médicaments disponibles au niveau des établissements hospitaliers est suffisant, précisant que le nombre de lits et la capacité d’accueil des malades a atteint 60 %. Évoquant le problème de manque d’oxygène au niveau des structures de santé, il a estimé que cela revient à l’utilisation excessive de cette matière. Dans le même contexte, le ministre a affirmé que la wilaya de Boumerdès possède les quantités suffisantes d’oxygène dont un réservoir à l’hôpital de Bordj Menaiel et un autre à l’hôpital de Dellys.
Sarah Oubraham

Les hôpitaux reliés à un haut débit d’internet
Le ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, Brahim Boumzar, a annoncé hier à Boumerdès, que les hôpitaux seront reliés à un haut débit d’internet dans le cadre de la numérisation du secteur de la santé, affirmant que cette mesure s’inscrit dans le cadre d’accompagnement sanitaire et technique des hôpitaux et dans le cadre de la solidarité gouvernementale. Par ailleurs, le même responsable a révélé que son département a terminé l’étude du dossier de l’itinérance au niveau national. « Nous avons terminé l’étude de ce dossier et il est au niveau de l’ARPT pour l’activer afin de permettre à tout citoyen d’avoir le réseau quel que soit le lieu où il va et avec n’importe quel opérateur mobile ».
S. Oubraham