armép5

L’OFFENSIVE DE L’ARMÉE SAHRAOUIE SE POURSUIT : Déroute militaire du Maroc  

L’offensive des unités de l’Armée populaire de libération sahraouie (APLS)  a pris une grande ampleur au regard du dernier communiqué du ministère sahraoui de la Défense. D’intenses salves de feu sur des bases et positions de l’armée d’occupation marocaine tout au long du mur de la honte, ont porté de sévères coups à l’occupant marocain. Le communiqué a précisé  que « les combattants de l’Armée de libération sahraouie ont mené des bombardements sur les positions de l’ennemi dans la vallée d’EL-Ich dans le secteur de Hawza, également à Amekli Azghamla dans le secteur d’Amghala, à Zmoul Oum Khamla dans le secteur de Oum Draïga et aussi des frappes dans le secteur de Mahbès », au nord du Sahara occidental. Selon la même source, « les forces de l’APLS ont ciblé aussi  les positions de l’armée royale marocaine sur le mur de défense  dans la zone de Oum Egeloud dans le secteur d’Aousserd, le secteur de El Baghari, Ghleïb Adhleïm dans le secteur de Tachla, la vallée de Altamat dans le secteur de Amghala, Rousse Deïrt dans le secteur de Hauza ». Des attaques répétées qui ont désorganisées  les forces de défense marocaines. Le communiqué fait état aussi du bombardement d’autres positions de l’armée marocaine, assurant que « ces attaques ont causé à l’ennemi de lourdes pertes matérielles et humaines ». L’Armée de libération sahraouie a  intensifié ses attaques au quotidien et compte amplifier ses opérations militaires jusqu’ à des positions derrière le mur de défense, a estimé un responsable sahraoui qui n’a pas exclu des opérations militaires visant les troupes terrestres dépêchées en renfort et l’aviation marocaine. Par ailleurs, le président sahraoui, Brahim Ghali, a participé, en visioconférence,  à l’invitation de l’Union de la jeunesse communiste de Cuba, à l’événement «Idées pionnières» qui s’est tenu à La Havane, où il a mis en avant la détermination des Sahraouis à mener une nouvelle étape de leur «  lutte armée sacrée et légitime ».
Lors de cet événement dédié à la fois à l’Afrique et au Moyen-Orient et au leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro Ruz, à l’occasion du 4e anniversaire de sa disparition, le président Ghali a adressé ses remerciements à la jeunesse cubaine et à tous ceux qui sont solidaires de la lutte légitime du peuple sahraoui. «On ne saurait parler de questions fondamentales dans le monde comme la paix, l’autodétermination, la souveraineté des nations, les droits de l’homme et la justice sociale sans évoquer avec reconnaissance le rôle joué en ce sens par la Révolution cubaine et son valeureux peuple sous la direction de Fidel Castro», a-t-il estimé. Le président sahraoui a informé les participants sur les péripéties de l’agression lancée par le Maroc, le 13 novembre, contre des civils sahraouis sans défense qui manifestaient pacifiquement devant la brèche illégale d’El Guerguerat, précisant qu’«il s’agit d’une violation du droit international et de l’accord de cessez-le-feu signé avec le Front Polisario sous l’égide des Nations unies». Et d’ajouter que «cette position irresponsable n’a laissé au peuple sahraoui d’autre choix que de reprendre la lutte armée contre les forces marocaines d’occupation». Le président Ghali a révélé aux participants la répression et les violations flagrantes des droits de l’homme auxquelles se sont livrées les forces d’occupation marocaines dans les territoires sahraouis occupés, concomitamment à l’agression menée à El-Guerguerat, soulignant qu’en agissant de la sorte, «le Maroc a décidé de porter un coup à la stabilité et à la sécurité dans cette région d’Afrique».
M. B.