vaccinp4

Vaccination contre la Covid-19 : Arrivée cette semaine d’un nouveau lot du SPUTNIK-V

Outre les 15 millions de doses de vaccin chinois attendues ces jours-ci, l’Algérie devra réceptionner un autre lot du vaccin russe Sputnik-V. c’est ce qu’a fait savoir le porte-parole du comité scientifique chargé du suivi de l’évolution de la pandémie du covid. Selon Djamel Fourar, ceci permettra surtout aux personnes ayant reçu la première dose de ce vaccin de poursuivre leur protocole vaccinal. Il est à noter que l’Algérie a reçu ces derniers mois d’importants lots de vaccins contre la pandémie ce qui a permis de renforcer son stock en la matière et de surtout faire avancer la campagne de vaccination qui a accusé d’énormes retards lors de son lancement. Pour rappel, le directeur général de l’Institut pasteur d’Algérie, Fawzi Derrar, avait annoncé le 11 septembre dernier la réception au cours de cette semaine de pas moins de 15 millions de doses du vaccin chinois (SINOVAC). Derrar avait alors estimé que les quantités de vaccins disponibles et celles qui sont attendues dans les prochains jours, permettront de vacciner jusqu’à 75% de la population avant la fin de l’année. Toutefois, le responsable a souligné que la réussite de cette opération reste tributaire de la volonté des citoyens à se faire vacciner son côté, le ministère de la Santé avait annoncé la réception vendredi 10 septembre d’un nouveau lot de 3 millions de doses de vaccin anti covid-19 (Sinovac). Dans un communiqué rendu public, le département de Benbouzid avait précisé que durant la période du 5 au 10 du mois en cours, un total de 7.5 millions de doses a été réceptionné. La même source explique que la totalité des doses ont été distribuées sur toutes les wilayas du pays afin de poursuivre la campagne nationale de vaccination lancée le 4 septembre 2021. Ceci intervient, faut-il le souligner, au moment ou l’Algérie s’apprête à entamer l’opération de production de ce vaccin. Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a indiqué, à ce propos, que les premiers lots de validation du vaccin contre la covid 19 sortiront de l’usine, le 29 septembre prochain. Selon Benbahmed, l’usine produira 1,3 million de doses en octobre, 2 millions d’unités en novembre, 3 millions en décembre et 5,3 millions de vaccins par mois à partir de janvier 2022. Les projections visent un programme de production de plus de 65 millions de doses par an. La capacité de fabrication de Saïdal  se situe autour de 320 000 doses par jour avec un shift de 8 heures, a-t-il précisé. De ce qui est du choix de la production du vaccin Chinois Sinovac, le ministre a expliqué que ce dernier représente 85 à 90 % des vaccins importés. De plus, a-t-i ajouté, l’Algérie a signé un contrat d’importation de 32 millions de vaccins finis avec Sinovac, alors que pour les autres fournisseurs, les volumes sont inférieurs à 1 million de doses.
A. N. C.

Tenue prochainement des assises nationales sur la Santé
Le Gouvernement envisage, sur instruction du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, de tenir des Assises nationales sur la santé en vue de procéder à une évaluation « minutieuse » du secteur et trouver des « solutions pratiques applicables sur le terrain ». Dans son annonce devant les parlementaires, de la tenue de ces assises, le Premier ministre a indiqué que celles-ci «  seront une halte majeure et décisive pour un diagnostic précis de la situation sanitaire en Algérie, desquelles devront donner lieu à des solutions pratiques et applicables sur le terrain ». Dans le même contexte, il a révélé la volonté du Gouvernement d’ « engager, dans les plus brefs délais, une révision de l’ensemble du système de santé en procédant à une réforme profonde et globale basée principalement sur la révision de la carte sanitaire à travers l’adoption de nouvelles normes qui prennent en compte les besoins réels de chaque région, sur la base d’un diagnostic précis et de données objectives ». M.Benabderrahmane a expliqué que le gouvernement, à travers cette démarche, élaborera « une feuille de route équilibrée menant à un système de santé qui répond aux aspirations des citoyens pour une couverture sanitaire conforme aux normes internationales, avec la participation de tous les acteurs du secteur. ».
R.N.