bensalem himmich

UN ANCIEN MINISTRE MAROCAIN, MEMBRE DU PARTI DE BEN BARKA, MONTE AU CRÉNEAU : « La normalisation avec Israël est un néocolonialisme »

Après la montée du front interne contre le processus de normalisation entre Rabat et Tel-Aviv, à travers des manifestations d’indignation organisées dans plusieurs villes marocaines, la classe politique et intellectuelle prend le relais pour dénoncer, à son tour, cette alliance avec le diable, décidée de bon grès par Mohammed VI et son Makhzen au dépens des intérêts du « petit » peuple réduit au silence par la force de la répression.

En effet, lors d’un symposium politique intitulé « Où va le Maroc ? », organisé, jeudi à Rabat, par la Fondation Mohamed Abed Al-Jabri pour la pensée et la culture, les intervenants, entre hommes politiques et intellectuels et penseurs, ont dénoncé le processus de normalisation engagé par le royaume de leur pays. Ainsi, Bensalem Himmich, un ancien ministre de la culture (2009-2012), néanmoins membre du parti de l’Union socialiste des forces populaires -fondé par l’opposant assassiné Mehdi Ben Barka-, estime que la démarche de normalisation en cours avec Israël est « une nouvelle colonisation » du Maroc contre le peuple. Autrement, ce qu’il appelle « les tentatives de normalisation »- bien que le processus a atteint un stade très avancé- qui ont lieu avec Israël « sont synonyme d’une nouvelle colonisation du Maroc », si ce n’est, a-t-il précisé, une démarche opérée avec une nouvelle manière.
Dans la foulée, et tout en exprimant son rejet pur et simple de cette normalisation, Himmich a invité les juifs marocains « à désavouer » et « à se démarquer » d’Israël et de la politique des partis travaillistes et Likoud israéliens, et de proclamer Israël comme une entité sioniste usurpatrice des territoires palestiniens occupés.
Pour sa part, Mohamed Sassi, leader et fondateur de la formation politique marocaine de gauche dite Parti socialiste unifié (PSU), déplore l’alignement officiel du Maroc sur la politique expansionniste d’Israël et son alliance déclarée au grand jour devant le peuple marocain qui assiste avec indignation à cette trahison décidée par le royaume de Rabat. « Malheureusement, le Maroc est tombé dans les bras d’Israël. Nous souffrons en silence de ce qui se passe », déclare Sassi pour qui encore, la normalisation du Maroc avec Israël est une « bêtise » pour tout ce qu’elle participe à l’accentuation de la situation interne dans le pays. « Malheureusement, a-t-il davantage déploré, le pire moment a été choisi pour commettre cette folie ». « Les Marocains sont contre la normalisation avec Israël », a-t-il déclaré mettant en garde contre la montée des manifestations dans les villes marocaines. Et au même intervenant de s’interroger, « quels sont les intérêts communs entre Maroc et Israël ? Combat-il (Israël) le terrorisme ? », avant d’affirmer crûment que « l’entité sioniste, elle-même, pratique le terrorisme d’État ».
Farid Guellil