FFS

TENUE DE LA SESSION DU CONSEIL NATIONAL À LA MI-FÉVRIER : Le FFS veut ressouder ses rangs

Le comité ad hoc chargé d’unifier les rangs du plus vieux parti de l’opposition, le Front des forces socialistes (FFS), a proposé les dates des 14 et 15 février pour la tenue de la session extraordinaire du Conseil national, au siège du parti à Alger. Le comité en question a annoncé, dans un communiqué, avoir validé la liste des membres qui participeront à la session du Conseil sur la base de la session tenue le 25 janvier 2019, et informe de la participation “y compris des membres du conseil national concernés par la décision de suspension prise depuis le dernier congrès extraordinaire”.
La liste complète des membres du Conseil national sera communiquée à la direction nationale et aux membres de cette instance concernés lors des rencontres de concertation qu’il organisera, a-t-on précisé dans le même texte, qui assure également que le « planning de ces rencontres sera publié dans les prochains jours ».
Le comité ad hoc, composé de membres modérés des deux ailes en conflit, espère pouvoir réussir le challenge de resserrer les rangs du parti, et arracher un compromis auprès des deux parties « belliqueuses » pour sauver le parti du défunt Hocine Aït Ahmed, en proie à une grave crise interne.
Dans une déclaration au Courrier d’Algérie, le premier secrétaire national du FFS, Hakim Belahcel, a expliqué que le comité ad hoc est le résultat de concertations, menées plusieurs fois, entre la direction nationale et autres cadres du parti, et ayant débouché sur la nomination de ce comité chargé de préparer les conditions politique, organique et logistique favorables à la tenue d’une session extraordinaire de notre conseil national.
Le comité a proposé, alors, les dates des 14 et 15 février prochains, pour y tenir cette session tant attendue, après plus de quatre mois de travail sérieux et minutieux, a- t-il encore ajouté. « Je suis sûr que les membres du conseil national seront, comme à l’accoutumée, à la hauteur et feront tout pour éluder les entraves et malentendus», a- t-il conclu.
De son côté, Hassan Ferli, que nous avons également contacté, un des membres  exclus  du parti, mais dont l’exclusion a été levée, s’est dit confiant quant à l’issue de cette rencontre, à laquelle adhèrent, selon la même source, la plupart des membres du parti ainsi que des militants, et ne voit d’ailleurs, pas d’autre porte de sortie pour le parti en dehors de cette réunion. « Personne ne peut être contre une telle rencontre sauf celui qui est contre le parti », a t-il conclu.
Le FFS a été secoué depuis plus d’une année par une crise interne qui a altéré son fonctionnement normal et s’est scindé en deux ailes, qui se disputent la légitimité. D’où justement la création de ce comité, qui aura la charge de faire rapprocher les positions des uns et des autres, pour rétablir l’ordre dans la maison FFS.
Brahim Oubellil