Métier

SELON ABDELMADJID SIDI SAÏD : La liste des métiers pénibles dévoilée prochainement

Le débat sur la retraite anticipée sera bientôt relancé. En effet, la fameuse liste des métiers pénibles est fin prête, à en croire le patron de la Centrale syndicale, Abdelmadjid Sidi Saïd.

Installée au mois de janvier dernier, la commission chargée de définir la liste des métiers pénibles qui pourront continuer à bénéficier de la retraite anticipée sans condition d’âge, devra rendre les résultats de son travail dans les prochains jours. C’est ce qui a été affirmé, avant-hier, par le SG de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd. «La finalisation de la liste des métiers pénibles pourrait intervenir la semaine prochaine, ou du moins avant la fin de l’année», a déclaré le SG de la Centrale syndicale en précisant que «le travail de la commission devra être rendu public». Composée de syndicalistes et spécialistes de la santé, juristes … la commission s’est penchée, tout au long de ces mois, sur un dossier sensible qui attise les tensions. Bien que ladite commission ait affirmé, à maintes reprises, avoir pris en considération tous les aspects liés à la pénibilité de chaque profession, il n’en demeure pas moins que la publication de cette liste risque de provoquer des réactions critiques chez les syndicats autonomes. C’est derniers ont vivement contesté la suppression de la retraite anticipée considérée comme un acquis irréversible. Pis encore, ces syndicats avaient par le passé exprimé leur refus de la liste, surtout qu’ils n’ont pas été associés aux consultations.
En outre, il y a lieu de rappeler que c’est en réaction au mouvement de contestation qui a paralysé tous les secteurs que le président de la République est intervenu la veille de l’adoption de cette loi à l’APN, en 2016, pour apporter certains amendements. Il a décidé de la prorogation de l’application de cette nouvelle loi de deux ans, c’est-à-dire à partir de 2019 au lieu de 2017, et l’ouverture d’un atelier pour déterminer avec exactitude les métiers pénibles dans les différents secteurs devant bénéficier d’une dérogation. Les amendements approuvés par le Président avaient permis de désamorcer la crise sur le front social. Notons, de surcroît, que la commission a été désignée par le Premier ministre au lendemain de la révision de la loi sur la retraite. Celle-ci qui est classée sous la responsabilité de la Centrale syndicale est composée de juristes, de syndicalistes et compte environ 30 médecins dans plusieurs spécialités. Par ailleurs, il faut souligner que la loi sur la retraite avait irrité beaucoup de salariés. Pour rappel, la commission s’est basée dans son travail sur les listes proposées par les différents secteurs d’activité. Achour Telli, secrétaire national à l’UGTA avait avancé une liste de 4000 métiers pénibles avancée par les différents secteurs. «Toutes les listes qui ont été envoyées ont fait l’objet d’étude de la part de la commission chargée du dossier. Leur sélection va se faire en fonction des normes internationales en la matière», avait affirmé le SG de l’UGTA en précisant que le secteur qui englobe le plus de métiers pénibles est celui du bâtiment. Le secteur des travaux publics arrive en deuxième position. Les autres secteurs, à l’image de l’industrie et de l’agriculture, ont aussi proposé de longues listes.
À rappeler que la révision de la loi sur la retraite a été dictée par le souci de préserver l’équilibre des caisses de la sécurité sociale et la pérennité du versement des retraites à leur échéance.
Lamia Boufassa