Chengariha

SAID CHENGRIHA AU MINISTRE RUSSE DE LA DÉFENSE : « L’Algérie joue un rôle central en Afrique »

Fondées sur une base stratégique et privilégiée à tous les niveaux, les relations entre l’Algérie et la Russie ont atteint un niveau d’excellence depuis l’avènement de la pandémie du Coronavirus. À commencer par la coopération militaire dont la Russie est le premier pourvoyeur d’armes de l’Algérie.
Ainsi, l’occasion a été donnée hier au chef d’État-major de l’ANP, le général de corps d’armée, Saïd Chengriha, de rappeler, lors d’un face-à-face auquel il a été convié par le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, le niveau d’excellence atteint par les relations entre les deux pays. En effet, lors de cette rencontre, tenue en marge de la Conférence de Moscou sur la sécurité internationale, Chengriha a exprimé la reconnaissance de l’Algérie envers la Russie, pour avoir notamment « renforcé les capacités des forces armées dans le pays et d’avoir aidé (l’Algérie, ndlr) à faire face aux menaces et aux défis dans le contexte de la détérioration de la situation dans la région et dans le monde », cite notamment l’agence Spoutnik dans sa version arabe. « Je tiens à réitérer que le peuple algérien sera toujours reconnaissant envers l’Union soviétique et à la Fédération de Russie pour le soutien que vous avez apporté à notre Armée nationale populaire dans le développement de ses capacités de défense », a déclaré Chengriha à Choïgou. D’autre part, le chef d’état-major de l’ANP a souligné que l’Algérie joue un rôle central non seulement en Méditerranée et en Afrique du Nord, mais aussi dans le continent africain. La même source a indiqué que Chengriha a fait savoir que l’Algérie continue à travailler dans le sens du renforcement de ses capacités de défense afin de protéger le pays contre tous les dangers qui le guettent dans un contexte régional explosif à ses frontières. Et à Chengriha de rappeler la situation d’insécurité qui mine depuis plusieurs années, cette région, comme c’est le cas en Libye et au Mali. À propos des relations entre les deux pays, le haut gradé de l’ANP les a qualifiées de « très fortes et reposent sur des bases solides ». Ce qui, selon Chengriha, « reflète la nature du partenariat stratégique entre nos deux pays. Ces relations ont atteint un niveau d’excellence exemplaire. Nous espérons en faire une priorité et maintenir le niveau élevé qu’elles ont atteint », cite la même source.
À propos de la Conférence de Moscou, Chengriha a exprimé sa gratitude pour l’invitation qui lui a été transmise, et a salué, au passage, au nom du Commandant suprême des Forces armées, le président Vladimir Poutine, le peuple russe et ses forces armées. Pour sa part, le ministre russe de la défense a noté, cite l’agence Spoutnik, « avec plaisir et satisfaction que l’Algérie, en tant que partenaire stratégique de la Russie en Afrique, partage nos vues sur les problèmes de sécurité régionale, la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme. Il est important de faire face conjointement à ces menaces, qui sont devenues un autre moyen entre les mains des puissances occidentales ».
Pour rappel, le chef d’état-major de l’ANP a pris part à la 9e Conférence sur la sécurité internationale, organisée par la Fédération de Russie, et dont les travaux se sont ouverts mercredi à Moscou. Ainsi, dans un communiqué diffusé hier, le ministère de la Défense nationale a énuméré les thématiques abordées par la conférence de Moscou. À savoir : « la stabilité stratégique, les mutations et les perspectives », « la région asiatique dans le contexte de la politique générale », « le rôle des institutions militaires dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19 », « la sécurité des informations ; les problèmes et les solutions », « la coopération militaire technique entre la Russie et les pays de l’Afrique et du Moyen-Orient », « la coopération militaire comme outil pour faire face aux défis et menaces en Amérique Latine » et « la sécurité en Europe… la réalité et les perspectives ».
F. Guellil