armép5

SAHARA OCCIDENTAL : L’APLS multiplie ses attaques contre les forces d’occupation marocaines

Les unités combattantes de l’Armée populaire de libération sahraouie multiplient leurs attaques au quotidien contre les positions de l’armée d’occupation marocaine en différents points du mur de la honte, séparant le territoire du Sahara occidental. Ainsi, selon le communiqué N 296 du ministère de la Défense de la RASD détaillant de nouvelles attaques de l’APLS sahraouie contre les positions des forces d’occupation marocaines, a indiqué une « concentration de bombardements dirigés contre les soldats de l’occupation dans les zones d’Udey Al Tamat et d’Amegli ESharif dans le secteur d’Amgala ».
Le communiqué a précisé que d’autres détachements de l’Armée de libération sahraouie ont « intensifié leurs bombardements contre les soldats d’occupation marocaine dans les régions de Fadrat El Bir et Udey Charrak dans la région de Farsia. Dans le même sillage, des éléments sahraouis ont mené une quadruple attaque contre les forces d’occupation marocaines dans la région de Mahbes».
Jeudi dernier l’APLS a mené de nouvelles attaques contre les retranchements des soldats de l’occupant marocain dans les secteurs de Mahbes, Ousserd, Al-farsya et Houza, a indiqué le communiqué 295 du ministère sahraoui de la Défense.
Selon le communiqué cité par l’Agence de presse sahraouie (SPS), des détachements avancés de l’APLS ont intensifié leurs tirs sur les positions de l’armée d’occupation marocaine dans la région de Ross Sebti dans le secteur de Mahbes et dans celle d’Aadhim Oum El Djouloud (secteur d’Ousserd).
D’autres unités sahraouis « ont concentré leurs attaques sur les positions des soldats de l’occupation dans les régions de Ross Oudiet Achadida et Oudiet Ziyat dans le secteur d’Al Farsya », a ajouté la même source.
Les unités de l’APLS poursuivent leurs attaques ciblant les retranchements des soldats d’occupation, le long du « mur de la honte. Ces attaques ont causé de lourdes pertes en vies humaines et en matériel aux FAR marocaines qui persistent à cacher leurs débâcles militaires », ajoute le communiqué.
M. B.