Chantier

Risques professionnels : Plus de 41 000 travailleurs sans moyens de protection en 2017

Selon le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali, les services de l’Inspection du travail ont enregistré, en 2017, près de 41 745 travailleurs n’ayant pas bénéficié de moyens de protection individuels et collectifs contre les risques professionnels, donnant lieu à l’établissement de 5 379 PV d’infraction communiqués aux juridictions compétentes.

En réponse à la question d’un membre du Conseil de la nation, jeudi, lors d’une séance plénière, sur les mesures de la prévention contre les risques professionnels, le ministre a souligné que la prévention contre les accidents du travail et les maladies professionnelles incombe, dans tous les cas et en toutes circonstances, à l’employeur. Mourad Zemali a rappelé, dans ce sens, l’article 3 de la loi n° 07-88 du 26 janvier 1988 relative à l’hygiène, la sécurité et la médecine du travail qui exige clairement de l’employeur de créer des conditions de travail adéquates, et un environnement sécurisé des risques professionnels. Dans le but de renforcer le contrôle, l’Inspection du travail mène périodiquement des enquêtes et des inspections approfondies dans les domaines relatifs à la prévention contre les risques professionnels et la médecine du travail, a ajouté le ministre, citant, à titre d’exemple, les opérations d’inspection généralisées sur les dangers de l’électricité et les incendies, menées au niveau des établissements relevant des secteurs, de l’industrie, du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique en 2017. Des visites ont été effectuées à plus de 2 501 entreprises exposées à ces risques et employant 173 853 travailleurs, dont 2 087 entreprises relevant du secteur privé et 282 du secteur public, ainsi que 132 entreprises privées étrangères. Zemali a indiqué que les résultats ont donné lieu au recensement de plus de 1758 accidents de travail et 95 maladies professionnelles, entrainant l’établissement de 3892 procès verbaux, dont 367 de constats et 100 d’infractions. Concernant la contribution des instances relevant du secteur, notamment en matière de formation et de sensibilisation à la prévention contre les risques et maladies professionnels, le ministre a cité l’Institut national de prévention des risques professionnels (INPRP) qui a mené, en 2018, des opérations au profit de 3400 stagiaires des établissements de formation, en sus de sessions de formation au profit de 677 travailleurs de 30 entreprises. Les services de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) ont effectué, durant la période s’étalant de janvier 2016 à septembre 2018, 7225 visites de contrôle des conditions de travail dans des entreprises, à l’issue desquelles 69 000 recommandations ont été transmises aux employeurs concernant les manquements enregistrés dans l’application du régime en vigueur et plus de 15 000 autres inhérentes à l’obligation de formation, d’enseignement et de sensibilisation en matière de prévention contre les risques professionnels.
Ania Nch