cybercriminalité

Plus de 1000 affaires de cybercriminalité enregistrées en 2018 dans les wilayas du Centre

Mille soixante-trois (1063) affaires liées à la cybercriminalité ont été enregistrées en 2018, dont 793 traitées, soit en hausse par rapport à 2017 avec 725 affaires dont 504 traitées, a indiqué, mercredi, à Alger, le contrôleur de police Mahmoud Rabah, inspecteur régional de la police du Centre. Dressant le bilan de l’année 2018 des activités de la police de la région du Centre, le contrôleur de police a précisé que ces crimes étaient liés à l’atteinte aux libertés, aux données personnelles, aux systèmes informatiques, à l’escroquerie via internet et à la diffusion de vidéo d’enfants mineurs. Concernant la lutte contre le trafic de drogue, M. Mahmoud Rabah a fait savoir que 21 596 affaires avaient été recensées, impliquant 24 808 individus, outre la saisie de plus de 800 kg de cannabis. Durant la même période, 68 127 descentes ont été effectuées au niveau du territoire de compétence de la région du Centre, outre la filature de 637 571 individus, ainsi que 39 657 individus ayant été déférés devant les juridictions compétentes, a souligné le même responsable. évoquant l’activité de la police de l’urbanisme et de l’environnement, le nombre d’infractions enregistré s’élève à 20 450, a-t-il ajouté. Par ailleurs, le responsable a indiqué qu’en «application du plan de communication de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), les services de sûreté des wilayas du Centre ont programmé plusieurs campagnes de sensibilisation et activités de proximité et ce en coordination avec les établissements éducatifs, tous cycles confondus, et les associations de la société civile. 746 cours théoriques ont été dispensés en faveur des élèves des établissements éducatifs ainsi que 594 activités pratiques de sensibilisation organisées dans les circuits d’éducation routière et 303.369 sorties sur le terrain programmées pour sensibiliser les usagers de la route».

Un nombre record d’armes à feu saisies dans les aéroports américains en 2018
Un nombre record d’armes à feu ont été saisies l’année dernière lors des contrôles de sécurité dans les aéroports américains, ont révélé des chiffres publiés jeudi par l’Agence de la sécurité des transports (TSA) des Etats-Unis. Une moyenne de 11,6 armes à feu par jour ont été trouvées dans des bagages à main, soit un total de 4 239 en 2018. Environ 86% de ces armes étaient chargées, a indiqué la TSA dans un communiqué.
Ces chiffres ne prennent en compte que les armes saisies dans les 249 aéroports gérés par la TSA aux Etats-Unis, sur les 440 aéroports que compte le pays. Cela constitue une hausse de plus de 7% des saisies d’armes à feu par rapport à l’année 2017, durant laquelle 3 957 armes avaient été découvertes, selon la TSA.
L’aéroport international Hartsfield-Jackson d’Atlanta est arrivé en tête des aéroports américains pour ce qui est des saisies d’armes à feu, suivi par les aéroports de Dallas/Fort Worth, de Phoenix, de Denver et d’Orlando en Floride. Outre les armes à feu, les contrôles de sécurité ont également permis de découvrir toute une gamme d’autres articles interdits dans les bagages à main ou les bagages en soute, dont des grenades fumigènes et des répliques d’obus de mortier. David Pekoske, directeur de la TSA, a indiqué que ces chiffres reflétaient le fait que de plus en plus d’Américains portaient des armes à feu, selon la chaîne NBC News. Les lois sur la détention d’armes à feu varient selon les Etats et les communes. La TSA peut cependant imposer des amendes allant jusqu’à 13 333 dollars américains par personne pour chaque violation de la réglementation sur les articles prohibés ou de toute autre réglementation de la TSA.
La TSA est une agence qui dépend du département américain de la Sécurité intérieure, et qui est chargée de la sécurité des transports publics aux Etats-Unis. Elle a été créée en réponse aux attentats du 11 septembre 2001.

Oran : colloque international sur «Les religions et les enjeux conjoncturels» en avril
Un colloque international sur «Les religions et les enjeux conjoncturels» est programmé pour les 23 et 24 avril prochains à Oran, a-t-on appris mardi des organisateurs.
Cette rencontre, initiée par l’université d’Oran 1 «Ahmed Benbella» en collaboration avec le laboratoire des manuscrits sur la civilisation islamique en Afrique du nord relevant de cet établissement de l’enseignement supérieur, vise notamment à déterminer les objectifs des religions et définir les principes régissant les relations humaines, dont la paix et le vivre ensemble, avec la participation de chercheurs algériens et étrangers, a-t-on souligné. La thématique du colloque international sera axée sur la valeur et la place de l’homme dans les religions, la relation sociale et humaine et les enjeux et crises que connaît l’humanité, a-t-on ajouté. Les participants aborderont des axes traitant, entre autres, des religions et enjeux politiques, de la paix universelle, du terrorisme, de l’extrémisme, de la violence, de la sécurité intellectuelle, de la démocratie, des défis sociaux et culturels, des médias modernes et leur rôle dans le domaine du religieux.

Libye : plus de 16 000 migrants rapatriés en 2018
Plus de 16.000 migrants ont été rapatriés de Libye en 2018 grâce au programme «Retour volontaire» de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). «16.753 migrants en situation irrégulière ont pu rentrer dans leur pays d’origine l’année dernière», a indiqué le coordinateur du programme à l’OIM, Jouma Ben Hassan, cité par l’AFP. Il s’agit notamment de migrants ayant tenté sans succès et au risque de leur vie de traverser la Méditerranée pour atteindre l’Europe.

Le test de SpaceX pour le transport d’astronautes reporté au 2 mars
Le test à vide de la fusée de SpaceX, conçue pour transporter des astronautes plus tard cette année, était reporté au plus tôt au 2 mars, à Cap Canaveral en Floride, a annoncé mercredi l’agence spatiale américaine Nasa. SpaceX utilise sa fusée Falcon 9, très rodée, au sommet de laquelle une capsule Dragon aménagée spécialement pour accueillir des astronautes est fixée.
Cette capsule doit emmener les astronautes jusqu’à la Station spatiale internationale. La Nasa a confié à SpaceX et à Boeing la responsabilité du transport de ses astronautes à compter de 2019. Avant de procéder à un lancement avec des humains à bord, SpaceX doit procéder à une mission à vide.
Celle-ci était initialement prévue début janvier et la date du 2 mars n’est pas fixée dans le marbre, tout ajustement technique pouvant encore repousser l’essai. Si tout se passe bien, le premier vol habité est prévu pour juillet 2019. Du côté de Boeing, le test à vide n’aura pas lieu avant avril, avec une mission habitée à partir d’août.

Deux personnes blessées dans une collision entre un train et un véhicule à Oran
Deux personnes ont été grièvement blessées dans une collision entre un train et un véhicule, survenue mardi soir aux environs de la daira de Boutlélis (ouest d’Oran), a-t-on appris des services de la protection civile. L’accident s’est produit lors du passage d’un train de transport de voyageurs desservant la ligne Ain Témouchent-Oran au niveau de Boutlélis, causant des blessures à un vieil homme âgé de 71 ans et à une femme de 61 ans qui étaient à bord du véhicule, a-t-on indiqué. Les agents de la protection civile ont prodigué les premiers soins aux blessés sur place avant leur transfert à la polyclinique de Boutlélis et les services de police ont ouvert une enquête sur les circonstances de cet accident.