Ouled Abbès ne reconnaît pas la crise à son parti : « Pas de feu au FLN »

Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould-Abbès, a indiqué, hier à Alger, que les préparations pour les échéances électorales de 2017 constituent, à présent, l’intérêt majeur de son parti. Il exclut toute crise prévalant en son sein, même si tel est le cas, semble-t-il.

Selon lui, les conflits intérieurs, ainsi que les points d’ordre du FLN seront réglés au lendemain des deux prochains rendez-vous électoraux, prévus pour 2017, ajoutant qu’une partie des redresseurs a opté pour sa réintégration au sein du comité central du parti en tant que militant. Dans le cadre de la réunion des secrétaires de mouhafadas et des présidents des commissions de transition, tenue, hier, au siège du parti, le SG du FLN a exposé les trois étapes qu’il a passées depuis son installation en tête du parti, premièrement, l’appel à la réconciliation entre les militants, deuxièmement, la réunions avec 220 représentants du FLN sur 22 wilayas, et troisièmement, la préparation des élection législatives prévues pour le mois d’avril 2017, et ce, en ouvrant les portes de la candidature pour tous les militants intéressés par cette échéance. Dans ce contexte, Ould-Abbes a expliqué que la validation des dossiers de candidatures aux prochaines élections législatives passe par des commissions du FLN au niveau de toutes les wilayas, prenant en considération des mesures, entre autres, la compétence politique du militant, ainsi que l’engagement vis-à-vis des principes du FLN. En outre, Ould-Abbès a glorifié le rôle du FLN dans la scène politique algérienne, le qualifiant de colonne vertébrale de l’État. En effet, le SG du FLN a estimé que son parti vise toujours la préservation de son leadership au niveau des deux Chambres parlementaires, ainsi qu’au sein des Assemblées locales, ceci, à travers la mise en place d’une stratégie efficace, faisant savoir que son parti est soutenu par des différentes institutions et associations. En parallèle, le membre du comité central du Front de libération nationale (FLN), Sadek Bouguetaya, s’est axé sur l’importance des prochaines élections législatives, vu qu’elles sont les premières depuis l’adoption de la nouvelle Constitution, en février 2016. Selon lui, l’intérêt du FLN est avant tout, cela en fonction des conjonctures politiques actuelles, rappelant que les candidatures sont ouvertes entre le 16 et le 30 du mois en cours. Pour rappel, le Front de libération nationale compte 207 députés pour le mandat parlementaire 2012-2017. Cependant, les conflits intérieurs au sein de ce parti n’ont cessé de faire les unes des médias nationaux, notamment le mouvement de redressement du membre du comité central, Abderrahmane Belayat. Du coup, les profondes divisions ont eu leurs impacts sur le groupe parlementaire du parti, provoquant des accrochages avec le président de l’Assemblée populaire nationale, Mohamed-Larbi Ould-Khelifa. Pour cela, le SG du FLN Ould-Abbès compte sur l’union de l’ensemble de ses militants afin de consolider la position du parti dans la scène politique algérienne.
Salim Lariche