Ooredoo 8mars

Ooredoo et la faph célèbrent la journée internationale de la femme : Hommages aux mères d’enfants handicapés

Dans le cadre de la double célébration de la Journée Internationale de la Femme du 8 mars et de la Journée nationale des Personnes handicapées du 14 mars, Ooredoo et la Fédération algérienne des Personnes handicapées (FAPH) organisent, conjointement, une cérémonie en hommage aux mères d’enfants vivant avec un handicap. Cet évènement a été organisé à Alger en présence de la Présidente de la Fédération algérienne des Personnes handicapées (FAPH), Mme Atika El Mamri, de M. Ramdane Djezaïri, Directeur Opérationnel chargé des Relations publiques et médias à Ooredoo ainsi que des familles et membres d’associations activant dans le domaine des droits des personnes handicapées. Lors de cette cérémonie, un hommage appuyé a été rendu à une soixantaine de mères d’enfants handicapés. Ces mamans qui, chaque jour, veillent avec courage et détermination à faciliter la vie de leur progéniture. Dans son message à ces mères courage, Mme Atika El Mamri, Présidente de la FAPH a notamment déclaré : «Ce 8 mars nous interpelle sur les parents qui affrontent les difficultés liées au handicap de leur enfant. Nous voulons, à travers cette cérémonie, saluer le courage et l’engagement de toutes les mamans qui mènent quotidiennement ce combat pour assister leurs enfants et leur offrir un quotidien moins pénible. Nous tenons en cette occasion à remercier également notre partenaire Ooredoo pour son accompagnement habituel et indéfectible à notre fédération et son soutien à cette frange de la société.» Depuis 2015, Ooredoo accompagne, en tant que partenaire, la FAPH qui milite pour la défense et la promotion des droits des personnes handicapées. Cet accompagnement se traduit par la mise en œuvre de projets et d’actions en faveur de cette frange de la société. Il y a lieu de rappeler que Ooredoo accorde un grand intérêt aux initiatives en direction des femmes algériennes. Cet engagement se concrétise par de nombreux projets menés en leur faveur. Ainsi, dans le cadre de son partenariat avec l’Association algérienne d’Alphabétisation IQRAA, Ooredoo contribue à l’aménagement et à l’équipement des Centres de formation, d’apprentissage et d’insertion pour les femmes (AFIF). Aussi, chaque année, Ooredoo tient à marquer la Journée Internationale de la Femme en rendant hommage aux Algériennes s’étant illustrées dans divers domaines. C’est ainsi que des hommages appuyés ont été rendus notamment aux écrivaines, aux sportives, aux moudjahidate, aux femmes chefs d’entreprises et aux femmes rurales. À travers ses initiatives, Ooredoo renforce son statut d’entreprise citoyenne en s’engageant pleinement au côté des principaux acteurs du mouvement associatif national.

Elle fait «don» de son enfant et se retrouve…en prison
Une femme âgée d’une vingtaine d’années a été placée en détention à Béjaïa pour avoir tenté de faire don d’un garçon qu’elle venait de mettre au monde suite à un rapport hors mariage, a-t-on indiqué jeudi à la Sûreté de la wilaya de Béjaïa. La parturiente s’étaient mise d’accord cinq mois auparavant avec un couple stérile pour lui céder le bébé à sa naissance motivant son choix par le souci d’échapper à un scandale, a-t-on précisé. À priori, le don n’avait pas d’objectif mercantile, mais reposait seulement sur des considérations visant, d’une part, à venir en aide à un couple en difficulté de procréation et, d’autre part, à se prémunir d’un vacarme social redouté. Le stratagème a été conçu, il y a 4 mois, dans un salon de coiffure de la ville d’Amizour, à 25 km au Sud de Béjaïa, où la jeune femme, désespérée, à fait cas de sa mésaventure et de son angoisse. La coiffeuse lui a alors tendu une perche pour lui proposer la solution à envisager, l’heureux élu, n’étant autre que son propre frère qui, la cinquantaine passée, perdait espoir de concevoir légalement un enfant. Et l’affaire a été ainsi conclue. Seulement à l’accouchement, l’administration de l’hôpital n’a pas marché dans la combine à cause de la pièce d’identité de la parturiente, qui avait présenté celle de l’épouse stérile, âgée d’une cinquantaine d’année, alors que son minois était quasiment celui d’une adolescente. Méfiants, les préposés à l’enregistrement de la naissance ont vite appelé la Sûreté de daïra qui, dans son enquête immédiate, n’a pas tardé à établir le subterfuge. Tous les mis en cause ont été déférés au parquet qui a décidé d’écrouer la parturiente et le destinataire du don. Son épouse et sa sœur (la coiffeuse) ont été placées, quant à elles, sous contrôle judiciaire.

Le paiement du coût du Hadj à partir du 18 mars prochain
Le paiement du coût du Hadj 2018, estimé à 405 000 DA, sans le billet d’avion, s’effectuera à partir du 18 mars 2018, a annoncé jeudi le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs dans un communiqué. «Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs informe tous les hadjis que le paiement du coût du Hadj 2018, estimé à 405 000 DA, sans compter le billet d’avion, s’effectuera à partir du 18 mars 2018 auprès des agences de la Banque d’Algérie à travers le territoire national», précise le communiqué. Le ministère avait relevé que le prix du billet d’avion pour se rendre dans les Lieux saints de l’Islam est de 120 000 DA, et dont la date de vente au niveau des agences d’Air Algérie serait fixée ultérieurement. Quant au coût global du Hadj, il est fixé à 525 000 DA, selon la même source.

Décès de la moudjahida Djaouher Akrour
La moudjahida Djaouher Akrour est décédée jeudi à l’âge de 79 ans, a-t-on appris auprès du ministère des Moudjahidine. Née le 23 avril 1939 à Alger, la défunte rejoint, à l’âge 18 ans, les rangs de la révolution en tant que «fidaïa», se consacrant corps et âme à sa mission, jusqu’à son arrestation, en 1957, et sa condamnation à la peine de mort.
En prison, elle subit toute forme de tortures et de sévices. Après l’indépendance, la moudjahida poursuit sa mission avec ferveur et abnégation pour l’édification et le développement de son pays, demeurant fidèle au serment prêté à ses compagnons de lutte et assumant différents postes dont le dernier fut celui de membre du secrétariat national de l’Organisation nationale des moudjahidine, chargée des ayant-droits du chahid et du moudjahid.
Le ministre des moudjahidine, Tayeb Zitouni a présenté à la famille de la défunte et à ses compagnons de lutte, ses condoléances les plus attristées et sa profonde compassion, en cette pénible épreuve.

Échouage d’une tortue marine sur la plage de Bousfer
Une tortue marine Caouane, une espèce en voie de disparition et protégée par plusieurs conventions et programmes internationaux, a échoué sur la plage de Bousfer, à l’Ouest d’Oran, a appris l’APS, jeudi, du Secrétaire général de l’association écologique marine Barbarous. L’alerte a été donnée, mercredi après-midi, par les riverains de la plage Coralés (Bousfer), qui ont découvert la dépouille de ce reptile marin.
Des scientifiques spécialisés dans l’échouage des espèces marines de l’université d’Oran 1, appuyés par des membres de l’association Barbarous se sont rendus sur les lieux pour récupérer le cadavre de la tortue afin de définir les circonstances de son décès, a précisé à l’APS Amine Chakouri.
Une autopsie effectuée au niveau du Laboratoire Réseau de surveillance environnementale (LRSE) de l’université d’Oran 1, a révélé que la mort de l’animal, qui se trouvait dans un état avancé de décomposition remonte à plusieurs semaines.