Oléiculture

Oléiculture à Ouargla : Une filière agricole en plein essor

L’oléiculture connait ces dernières années un grand essor dans la wilaya d’Ouargla après avoir gagné de plus en plus du terrain, parallèlement à la phœniciculture, pour s’imposer au fil des jours en tant qu’importantes activités agricoles florissantes dans la région. L’exploitation agricole (260 ha) implantée dans la commune de Hassi-Benabdallah (daïra de Sid-Khouiled) est l’une des fermes pilotes ayant obtenu des résultats « encourageants » en matière de développement augurant des perspectives prometteuses de la filière oléicole. Ayant fait dernièrement l’objet de la visite des autorités locales qui ont, depuis, donné le coup d’envoi de la campagne de cueillette des olives, cette exploitation a obtenu, après l’entrée en production il y’a cinq ans, des résultats « très satisfaisants » ayant passé de 1.500 quintaux (qx) à une récolte actuelle de 5.000 qx après mise en terre d’autres effectifs supplémentaires d’oliviers, a indiqué le promoteur Mohamed Abdeldjabbar Bensaci. Peuplée de 100.000 oliviers, des variétés notamment le « Chemlal » et la « Sigoise », cette ferme renferme également une huilerie équipée en moyens moderne, en plus des installations d’emballage et de conditionnement du produit destiné à l’exportation vers des pays africains et d’autres pays arabes du Golfe notamment. Le promoteur a, à la lumière de cet essor atteint et les résultats encourageants obtenus, opté pour l’extension de la filière oléicole sur une surface supplémentaire de 1.000 ha retenue dans la région de Hassi-Lehdjar,(périphérie ouest de la ville d’Ouargla), dont les travaux d’aménagement, de réalisation de forage d’irrigation et l’installation des réseaux d’irrigation ont d’ores et déjà été lancés. Une surface de 200 ha sera peuplée, d’ici mars 2020, d’un effectif de 300.000 petits oliviers. Ce projet, mené avec le concours d’une société espagnole spécialisée, renfermera, en perspective, près de deux millions oliviers, des variétés d’Arbequina et d’Arbosana, à raison de 1.400 oliviers par hectare, a indiqué M. Bensaci. Ce futur projet s’assigne comme objectifs la réalisation d’une récolte quantitative et qualitative , et de l’huile d’olive destinée à l’exportation et l’approvisionnement du marché local en la matière à des prix raisonnables, plafonnée actuellement à plus de 1.000 DA, le litre, a fait savoir le promoteur.