Ail

Mila : Les producteurs d’ail tardent à assurer leurs récoltes

Les producteurs d’ail de la wilaya de Mila tardent à assurer leurs récoltes en dépit des mesures incitatives accordées par la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), a relevé samedi le directeur de l’agence locale de la caisse, Samir Benmerzoug.

Les services locaux de la Caisse «n’ont reçu aucun dossier d’assurance de récolte d’ail qui a été inséré, pour la première fois en septembre passé, à la liste des récoltes agricoles susceptibles d’être assurées», a indiqué le même responsable, alors que le président de l’association de wilaya de Mila des producteurs d’ail et d’oignon a expliqué que le retard pris par les agriculteurs de la filière à assurer leurs récoltes est du à la nouveauté de l’opération ce qui nécessite un peu de temps.
L’inclusion de l’ail dans le processus des récoltes assurables a eu lieu en vertu de la convention signée à Mila par le DG du CNMA, Chérif Benhabilès, et le président du conseil national interprofessionnel de filière ail, Boudjemaa Hansali, a indiqué le même responsable à l’APS. Cette convention prévoit d’ «importantes incitations» pour ses producteurs dont une réduction des tarifs et des assurances contre multiples aléas dont les inondations, les orages et les précipitations de grêle outre la prise en charge par la Caisse du suivi technique des récoltes dès les premières périodes de germination, a indiqué la même source. La convention offre également l’assurance de la partie de la production dirigée vers le stockage pour favoriser la présence de ce produit sur le marché le long de l’année, est-il souligné. L’agence de la CNMA de Mila poursuivra, a assuré son responsable, l’organisation de rencontres de sensibilisation en direction des cultivateurs d’ail et leurs représentants pour les convaincre et les inciter à assurer leurs productions. Pour le président de l’association de wilaya de Mila des producteurs d’ail et d’oignon, Mohamed Djazi, «l’assurance de cette récolte est nouvelle et il faut laisser du temps aux agriculteurs pour qu’ils y adhèrent». Il a également assuré que «nous travaillons pour inciter les opérateurs qui stockent leurs récoltes à les assurer». La même source a relevé que la récolte d’ail a démarré dans la wilaya de Mila au cours du mois d’avril dernier et une partie de la production sera destinée au stockage par les producteurs eux mêmes ou par des opérateurs économiques.