récolte d’abricot

Mila : Recul prévisionnel de la récolte d’abricot suite à la régression de la surface des vergers

La récole prévisionnelle d’abricot de l’actuelle saison dans la wilaya de M’sila devra reculer à moins de 300.000 quintaux en raison de la régression de la surface des vergers d’abricotiers, ont indiqué dimanche, les services de la wilaya. Selon la même source, la surface consacrée à cette arboriculture fruitière a diminué de près de 1000 hectares au cours de ces dernières années notamment au périmètre du barrage de Ksob, où le problème d’envasement du barrage a réduit la surface irriguée à seulement 400 ha contre plus de 4.000 ha par le passé. La surface des vergers d’abricotiers a également baissé dans les périmètres de Maadher, Boussaâda, Khebana et M’cif à cause de la sécheresse qui a réduit les quantités d’eau souterraine qui étaient mobilisées pour l’irrigation, a-t-on précisé. Ces facteurs ont ainsi réduit la superficie des vergers d’abricotiers de la wilaya de 7.640 à 4.600 ha cette saison, a -t-on fait savoir, rappelant que la récolte d’abricot de la saison précédente était déjà en baisse avec 361.000 qx alors qu’elle avait atteint en 2014, près de 600 .000 qx et le chiffre record de 671.000 qx durant les saisons suivantes. La culture des abricotiers a fini par occuper 78 % des vergers arboricoles de la wilaya avant de commencer à reculer à Boussaâda, Maârif, Khebana, Houamed et M’cif, où les paysans ont commencé par remplacer ces arbres par des oliviers plus résistants à la sécheresse, selon la chambre de l’agriculture. Ce recul de la récolte qui a eu lieu durant les mois d’avril et mai a eu pour conséquence une augmentation des prix de ce fruit cédé à plus de 300 DA le kilo. Cette situation a fait perdre à M’sila sa position de premier producteur national d’abricot, relèvent les services de la wilaya qui prévoient une reprise de cette culture «dans les prochaines années» après la réhabilitation du périmètre du barrage de K’sob et la mobilisation de nouvelles ressources hydriques souterraines et artificielles.